Accueil » Société » Demande de remise en liberté de Gnelloy : ‘’Nous soupçonnons une parodie de justice’’, dénonce l’avocat de DK 

Demande de remise en liberté de Gnelloy : ‘’Nous soupçonnons une parodie de justice’’, dénonce l’avocat de DK 

Condamné à deux ans de prison, Ousmane Gnelloy Diallo s’est pourvu en cassation. Une audience devait s’ouvrir ce lundi à la Cour d’appel de Conakry pour statuer sur sa demande de mise en liberté. L’affaire a été renvoyée au 13 décembre prochain.

"

Demande de remise en liberté de Gnelloy

Maître Pépé Antoine Lamah, l’avocat de la plaignante Kadiatou Biro Diallo (DK), assure que la lettre adressée à son cabinet par le procureur général près la Cour d’appel de Conakry indique qu’il s’agit d’une ‘’discussion sur la demande de mise en liberté introduite par Ousmane Diallo à travers son conseil qui se serait pourvu en cassation, contre l’arrêt de condamnation prononcé le 28 octobre dernier’’.

La partie civile qui se dit surpris de voir le dossier refaire surface, assure que cette procédure a ‘’suscité une certaine curiosité à notre niveau. Nous nous posons la question de savoir si réellement Ousmane Diallo alias Gnelloy a effectivement exercé un pourvoi en cassation’’.

Maître Lamah répond par la négative et soutient qu’il n’a reçu à date ‘’aucun acte qui atteste que le prévenu se serait pourvu en cassation. Or en temps normal, lorsqu’un prévenu se pourvoit en cassation, il est tenu de rédiger les motifs de son pouvoir, de les consigner dans le document qui doit être signifié à toutes les parties. Jusque-là, nous n’avons reçu aucune notification acte’’.

‘’A supposer que M. Ousmane Gnelloy Diallo s’était pourvu en cassation, mais l’article 244 aliénant 3 est très clair là-dessus. C’est la juridiction qui a connu l’affaire au fond en dernier ressort qui doit être saisi de la demande de mise en liberté. Nous sommes donc surpris que ça ne soit pas la troisième chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Conakry qui soit appelée à se prononcer sur la question et que curieusement, c’est la chambre du premier président qui n’a pas connu cette affaire au fond qui a été saisie’’, s’inquiète la robe noire.

Avant d’avouer devant un parterre de journalistes que ‘’nous soupçonnons une parodie de justice qui est en train de se décrire dans cette procédure. Nous allons la dénoncer et nous tiendrons jusqu’au bout’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info  

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info