Accueil » Politique » Le colonel Doumbouya appelé à fixer la durée de la transition : ‘’Personne ne peut régler tous les problèmes’’

Le colonel Doumbouya appelé à fixer la durée de la transition : ‘’Personne ne peut régler tous les problèmes’’

Lors de son prochain sommet prévu le 12 décembre prochain, la CEDEAO risque de durcir davantage les sanctions contre la Guinée. Le président du Parti du renouveau et du progrès (PRP) exhorte le colonel Mamadi Doumbouya à fixer la durée de la transition pour éviter des sanctions internationales.

"

Le colonel Doumbouya appelé à fixer la durée de la transition

‘’Nous ne voulons des sanctions contre la Guinée. La pression sera accentuée sur les dirigeants pour qu’ils puissent définir le chronogramme de la transition. C’est le rôle du colonel Mamadi Doumbouya. Il n’y a pas quelqu’un de plus légitime que lui pour annoncer la durée de la transition. Ce n’est pas le Conseil national de la transition (CNT) qui doit le faire. C’est une erreur de dire que c’est cette institution qui va l’annoncer la durée de la transition’’, estime Rafiou Sow.

Et de poursuivre : ‘’Nous demandons au colonel Doumbouya de proposer un chronogramme. Vouloir attendre le CNT, c’est créer d’autres débats inutiles. Cette institution doit seulement essayer de cadrer les lois qui vont réagir la transition. Je prie le colonel d’aller dans ce sens’’.

‘’C’est vrai qu’il avait dit que c’est au CNT de le faire, mais il ne faut pas oublier qu’il a changé d’avis sur d’autres sujets. Aujourd’hui, nous lui demandons de nous proposer un chronogramme’’, lance ce cadre de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique.

Cet allié de Cellou Dalein Diallo craint que la Guinée ne soit la cible de nouvelles sanctions à l’issue du prochain sommet de la CEDEAO. ‘’Personne ne souhaite des sanctions contre la Guinée. Parce que c’est la population qui souffrira davantage. Mais les nouvelles autorités doivent savoir qu’une transition ne doit pas être très longue. Une transition, c’est pour aller à des élections libres, transparentes, crédibles’’.

A la question de savoir s’il n’est pas nécessaire de donner du temps au chef de la junte pour poser les bases du développement de la Guinée, il répond : ‘’Personne ne peut régler tous les problèmes d’une nation. C’est un chef d’Etat élu qui doit prétendre régler les problèmes d’un pays. On n’a pas besoin de trainer pour dire qu’on doit réaliser des infrastructures. Ce n’est pas la mission du CNRD. Il faut qu’on soit réaliste, une transition ne peut développer une nation. Ce n’est pas en restant en 5 ans au pouvoir qu’on peut prétendre régler les problèmes de la Guinée. Si on a la volonté, en quelques mois seulement, on peut poser des jalons du développement’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuine.Info

00224 622 989 711/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info