Accueil » Économie » Dr Ousmane Kaba : ‘’Un fonctionnaire qui a 20 milliards GNF sur son compte personnel doit aller en prison’’

Dr Ousmane Kaba : ‘’Un fonctionnaire qui a 20 milliards GNF sur son compte personnel doit aller en prison’’

L’ancien ministre des Finances Ousmane Kaba dresse un bilan positif des 100 premiers jours de la gouvernance du colonel Mamadi Doumbouya. Le dirigeant du Parti des démocrates pour l’espoir (PADES) félicite les nouvelles autorités pour la mise en place de la Cour de répression des infractions économiques et finances (CRIEF).

"

Alors que 75 dossiers sur des malversations financières sont sur la table de l’agent judiciaire de l’Etat, Dr Ousmane Kaba exhorte les nouvelles autorités à intensifier la traque aux voleurs de la République.

‘’Je pense qu’il faut être sérieux dans ce pays. Un fonctionnaire dont le salaire est connu et il a 30 milliards de francs guinéens dans son compte, dans un autre pays, on vous met en prison avant même de vous demander de justifier où vous avez pris l’argent’’, affirme-t-il.

‘’Un fonctionnaire qui a 20 milliards sur son compte personnel doit aller en prison avant même de poser la question’’, ajoute-t-il d’un ton ferme.

Dès les premières heures de la mise en place de la CRIEF, l’ancien argentier de l’Etat a laissé entendre que ‘’le problème de la Guinée, c’est la pauvreté du pays malgré nos richesses. Et pour moi, le premier responsable de cette grande pauvreté, c’est la kleptocratie administrative et politique. Parce que cette corruption a atteint un niveau qui ne permet même plus l’investissement public, d’avoir des infrastructures des entreprises et de l’emploi pour nos jeunes’’.

Saluant la création de cette juridiction par le colonel Mamadi Doumbouya, Dr Kaba assure que le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) est en train de ‘’bâtir patiemment l’arsenal légal et juridique qui permet de combattre la grande corruption en Guinée’’.

Il suggère à la junte de commencer la traque par ‘’les voleurs d’aujourd’hui, simplement parce que la documentation est là. Tous les évènements sont récents. Cela ne veut pas dire qu’on ne va pas aller derrière les voleurs d’hier. Mais commençons par les voleurs qui sont là maintenant, qui ont bloqué le système. Ensuite, on pourra toujours remonter dans le temps’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info