Accueil » Économie » Faire rayonner l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique et bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère

Faire rayonner l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique et bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère

Présentation donnée par le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi sur la participation et le discours du Président Xi Jinping à la cérémonie d’ouverture de la 8 e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine

"
 Le 29 novembre 2021, le Président Xi Jinping a participé en visioconférence à la cérémonie d’ouverture de la 8 e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) et y a prononcé un discours intitulé Poursuivre la tradition de solidarité et construire ensemble une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère.

À l’issue de la Conférence, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a accordé une interview à la presse centrale pour présenter la participation du Président Xi Jinping à la Conférence ainsi que la portée majeure des grandes initiatives qu’il a avancées.

Wang Yi a indiqué que cette Conférence était un nouveau rendez-vous que la grande famille Chine-Afrique s’est donné depuis le Sommet de Beijing de 2018, et qu’il s’agissait du plus grand événement diplomatique physique coorganisé par la Chine à l’étranger depuis le début de la COVID-19 et d’une action diplomatique majeure en direction des pays en développement. Le fait que le Président Xi Jinping, après le Sommet de Beijing de 2018 et le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 de 2020, a participé en personne à la nouvelle conférence du Forum afin de discuter avec les dirigeants africains des grandes stratégies de développement des relations sino-africaines et d’en fixer les orientations futures, revêt une signification importante pour approfondir le partenariat de coopération stratégique global sino-africain, promouvoir la solidarité et la coopération des pays en développement et la coopération internationale face à la COVID-19 et faire évoluer l’ordre international et le système de gouvernance mondiale dans un sens plus juste et plus équitable, a-t-il poursuivi.

Selon Wang Yi, à l’heure actuelle, les effets de la COVID-19 continuent de se faire sentir, la reprise économique mondiale reste fragile, la coopération internationale a connu des revers, et la coopération sino-africaine est elle aussi confrontée à des défis réels posés par la COVID-19 et les exigences de transformation et de montée en gamme. Il a rappelé que dans son discours, le Président Xi Jinping, en tenant compte des changements inédits et de l’épidémie jamais connus depuis un siècle, a porté haut le drapeau de la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité et, partant des intérêts des peuples chinois et africains et des intérêts communs de tous les pays en développement et avec une vision stratégique profonde, appelé à bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère, avancé l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique, et annoncé « Neuf Programmes » de coopération pragmatique, permettant de montrer le chemin à suivre et de fédérer les esprits pour promouvoir un développement régulier et de long terme des relations entre la Chine et l’Afrique, réaliser la montée en gamme de leur coopération et faire vivre leur amitié traditionnelle de génération en génération. Il s’agit d’une belle démonstration de l’attachement à l’amitié et à la justice du Président Xi Jinping en tant que dirigeant d’un grand pays.

  1. Répondre à l’appel du temps et bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère

La Chine est le plus grand pays en développement, l’Afrique est le continent regroupant le plus grand nombre de pays en développement, et cette année marque le 65 e anniversaire de l’inauguration de leurs relations diplomatiques, a rappelé Wang Yi. Le Président Xi Jinping, dans son discours, a fait remarquer qu’au cours des 65 ans écoulés, la Chine et l’Afrique avaient noué une fraternité indéfectible dans la lutte contre l’impérialisme et le colonialisme, frayé une voie de coopération exceptionnelle dans la recherche du développement et du redressement, et écrit un chapitre splendide de solidarité face aux changements complexes, montrant ainsi un exemple remarquable dans la construction d’un nouveau type de relations internationales.

Déjà en 2013, le Président Xi Jinping, lors de sa première visite en Afrique, a indiqué avec clairvoyance que la Chine et l’Afrique étaient une communauté d’avenir partagé et avancé le principe de sincérité, de résultats effectifs, d’amitié et de bonne foi ainsi que celui de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés. Lors du Sommet de Beijing de 2018, il a appelé solennellement à bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique marquée par « le partage des responsabilités, la coopération gagnant-gagnant, le bonheur pour tous, la prospérité culturelle et la sécurité commune » et en a ainsi défini les dispositions générales.

Selon Wang Yi, les analyses importantes que le Président Xi Jinping a faites sur les relations sino-africaines ainsi que les politiques et les principes qu’il a fixés pour la diplomatie chinoise en direction de l’Afrique s’inscrivent dans l’essence même de l’amitié sino-africaine et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et constituent une belle illustration de l’indéfectibilité de la solidarité sino-africaine et des principes directeurs fondamentaux à poursuivre afin de transmettre l’amitié sino-africaine de génération en génération, toujours selon Wang Yi.

Face aux nouveaux thèmes et aux nouveaux défis posés par les changements et l’épidémie jamais connus depuis un siècle, le Président Xi Jinping a avancé quatre propositions sur la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère : Premièrement, poursuivre la lutte solidaire contre la COVID-19, en accordant la priorité absolue aux peuples, pour combler le fossé vaccinal ; Deuxièmement, approfondir la coopération pragmatique pour partager les opportunités de développement et promouvoir ensemble la reprise économique ; Troisièmement, promouvoir le développement vert pour lutter contre le changement climatique et protéger ensemble l’environnement ; Quatrièmement, défendre l’équité et la justice et renforcer le soutien mutuel pour défendre ensemble les droits et intérêts communs.

Ces propositions, l’expression des souhaits communs de la Chine et de l’Afrique, permettent de définir les priorités urgentes, la voie fondamentale et les objectifs à atteindre pour bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère, et de montrer le bon chemin à suivre pour développer les relations sino-africaines. Tournés vers l’ère nouvelle, la Chine et l’Afrique continueront d’unir leurs efforts pour se soutenir fermement sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d’autre, et faire en sorte que les relations sino-africaines jouent un rôle pionnier dans la coopération internationale avec l’Afrique et la coopération mondiale pour le développement et donnent l’exemple dans la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité et d’un nouveau type de relations internationales ainsi que dans la promotion du bien-être pour toute l’humanité dans la nouvelle ère, a-t-il poursuivi.

  1. Transmettre l’amitié traditionnelle et faire rayonner l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique.

Selon Wang Yi, l’amitié entre la Chine et l’Afrique se consolide au fil des ans. Elle est héritière de belles traditions et a un contenu profond. Le Président Xi Jinping, sur ce qui a fait le succès des relations sino-africaines et la profondeur de leur amitié, a fait remarquer que la clé se trouvait dans l’esprit d’amitié et de coopération que la Chine et l’Afrique avaient forgé et consolidé et que cet esprit était marqué par l’amitié sincère et l’égalité, le bénéfice mutuel et le développement commun, l’équité et la justice, ainsi que les progrès en phase avec notre époque et l’ouverture et l’inclusion. C’est la première fois qu’une interprétation systémique est donnée à l’esprit qui préside aux relations sino-africaines et qu’une synthèse est faite quant aux caractéristiques fondamentales de la coopération sino-africaine. Cela aura certainement une portée directrice importante pour la construction d’un nouveau type de relations internationales. Au moment critique où la situation internationale connaît des évolutions complexes et profondes, l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique a montré la bonne voie à suivre pour développer les relations interétatiques, a-t-il souligné.

L’amitié sincère et l’égalité, ce sont les principes fondamentaux de l’amitié et de la coopération sino-africaines. Des huit principes sur l’aide à l’étranger avancés par le Premier Ministre Zhou Enlai lors de sa visite en Afrique au lendemain de la fondation de la Chine nouvelle, aux principes de sincérité, de résultats effectifs, d’amitié et de bonne foi et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés avancés par le Président Xi Jinping, les relations sino-africaines ont toujours montré un bel exemple de respect mutuel, de compréhension réciproque et d’égalité entre pays de tailles différentes.

Le bénéfice mutuel et le développement commun, ce sont les caractéristiques distinctives de l’amitié et de la coopération sino-africaines. Du chemin de fer Tanzam que les Chinois ont construit malgré leurs propres difficultés à la grande famille de la coopération autour de l’Initiative « la Ceinture et la Route » que la quasi-totalité des pays africains et l’Union Africaine (UA) ont rejointe, la Chine et l’Afrique ont mis en synergie leurs stratégies de développement respectives et travaillé de concert pour que la coopération sino-africaine se développe sans cesse et apporte une contribution importante à leur développement et à leur redressement respectifs.

L’équité et la justice, ce sont les responsabilités morales qu’assument l’amitié et la coopération sino-africaines. Du soutien de la Chine à la juste cause africaine de lutte contre l’impérialisme et le colonialisme et pour l’indépendance nationale, à l’appui des nombreux pays africains au rétablissement de la Chine dans son siège légitime aux Nations Unies, la Chine et l’Afrique se sont toujours soutenues mutuellement et ont travaillé en étroite coordination sur la scène internationale, et leur coopération est devenue un étendard de l’opposition à l’hégémonie et à la politique du plus fort, de la défense du multilatéralisme et de la préservation des intérêts communs des pays en développement.

Les progrès en phase avec le temps et l’ouverture et l’inclusion, ce sont les marques de la coopération sino-africaine qui se sont forgées au fil des ans. De l’entraide fraternelle à un partenariat de référence dans la coopération internationale avec l’Afrique, la coopération sino-africaine, au lieu d’exclure qui que ce soit, a toujours avancé dans la confiance et dans un esprit d’ouverture, d’entrepreneuriat et d’innovation, permettant de créer non seulement des opportunités pour le développement économique et social du continent africain mais aussi des conditions plus favorables à la coopération internationale avec l’Afrique.

L’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique est une belle marque de fabrique des relations sino-africaines et un bien précieux des peuples chinois et africains. Comme l’a indiqué le Président Xi Jinping, la Chine n’oubliera jamais l’amitié profonde des pays africains, poursuivra les principes de sincérité, de résultats effectifs, d’amitié et de bonne foi et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, et travaillera avec ses amis africains pour promouvoir et transmettre de génération en génération l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique. À la lumière de l’appel du Président Xi Jinping, nous travaillerons aux côtés de nos amis africains pour faire rayonner l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique, combattre fermement toute tentative de saboter l’amitié sino-africaine, et transformer l’attachement à cette amitié en un large consensus et des actions concrètes, afin de donner toujours de plus beaux éclats aux relations sino-africaines.

  1. Coopérer dans la solidarité pour venir au bout de la COVID

Rappelant que la COVID-19, qui a frappé le monde avec une grande soudaineté, menace gravement la vie et la santé des peuples et pose de sérieux défis aux relations et à la coopération internationales, Wang Yi a fait remarquer que la Chine et l’Afrique, dont l’amitié s’est de nouveau avérée indéfectible face à l’épreuve, se sont battues côte à côte pour relever les défis du moment, donnant ainsi une belle illustration de l’essence même de la communauté d’avenir partagé Chine-Afrique. Dès les premières heures de l’épidémie, les pays africains, l’UA et des organisations sous-régionales ont, par divers moyens, exprimé leur forte solidarité avec la Chine et lui ont apporté un soutien précieux. Lorsque l’épidémie a frappé l’Afrique, la Chine a fourni sous forme de don un grand nombre de lots de matériel médical et de vaccins à 53 pays africains et à l’UA, apportant par là une contribution importante aux efforts du continent pour atténuer les impacts de la COVID-19 et stabiliser l’économie, ce qui a été largement apprécié par les pays africains et la communauté internationale.

Les faibles taux d’accessibilité aux vaccins et de vaccination dans les pays africains posent de sérieux défis à leur combat contre la COVID-19 et à la santé de leurs peuples. Le Président Xi Jinping a solennellement annoncé la fourniture par la Chine d’un milliard de doses de vaccins supplémentaires à l’Afrique, dont 600 millions sous forme de don et 400 millions sous d’autres formes comme la production conjointe entre des entreprises chinoises et les pays africains concernés, dans le but de contribuer à la réalisation de l’objectif fixé par l’UA de vacciner 60% de la population africaine contre la COVID-19 d’ici 2022. Il s’agit du plus important projet d’assistance en vaccins destiné à l’Afrique et assuré par un seul pays depuis l’apparition de la COVID-19. Cette mesure majeure de la coopération sanitaire internationale apportera certainement une forte impulsion à l’élimination du « fossé vaccinal » en Afrique et à la victoire contre la COVID-19 dans le monde. Nous allons tout mettre en œuvre pour honorer l’engagement solennel du Président Xi Jinping, accroîtrons les dons de vaccins à l’Afrique, continuerons de soutenir la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins et augmenterons la production locale de vaccins en Afrique, pour assurer effectivement l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins en Afrique et soutenir, par des actions concrètes, le continent dans ses efforts visant à vaincre au plus tôt la COVID-19.

  1. Approfondir la coopération pragmatique et favoriser ensemble la reprise économique et le développement durable

Selon Wang Yi, les pays africains, confrontés à des difficultés économiques en raison de l’épidémie, attendent beaucoup de la contribution de la coopération sino-africaine à la reprise économique en Afrique. Pendant les deux dernières décennies qui ont suivi la création du FCSA, le commerce et l’investissement chinois en Afrique se sont respectivement multipliés par 20 et 100. La Chine est depuis 12 ans consécutifs le premier partenaire commercial de l’Afrique. Depuis le Sommet de Beijing 2018, malgré les impacts de la COVID-19, la Chine et l’Afrique ont travaillé main dans la main face aux difficultés et mis en œuvre dans leur ensemble les « huit initiatives majeures » et les autres acquis du Sommet.

De janvier à octobre 2021, malgré une conjoncture difficile, le volume du commerce sino-africain et de l’investissement direct chinois en Afrique ont augmenté respectivement de 37,5% et de 10% au glissement annuel pour s’établir à 207,1 milliards de dollars américains et dépasser 2,6 milliards de dollars américains, apportant une contribution remarquable à la résilience des économies africaines face aux impacts de l’épidémie. L’Initiative pour le Développement mondial, avancée par le Président Xi Jinping lors de la 76 e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, converge largement avec l’Agenda 2063 de l’UA et le Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. Les pays africains saluent et soutiennent cette initiative et entendent y participer activement.

Dans la perspective de l’ère de l’après-COVID-19 et tenant compte de l’évolution du développement dans le monde, la Chine et l’Afrique ont d’ores et déjà un consensus important : aller plus vite pour une meilleure qualité et la montée en gamme de la coopération sino-africaine. Comme le Président Xi Jinping l’a souligné, nous devons continuer d’ouvrir de nouvelles perspectives à la coopération sino-africaine, accroître les échanges commerciaux et les investissements, partager des expériences de réduction de la pauvreté, renforcer la coopération sur l’économie numérique et promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes Africains et le développement des PME.

Face au changement climatique, défi majeur de toute l’humanité, nous devons promouvoir le développement vert et bas carbone, développer activement les énergies solaire et éolienne et d’autres énergies renouvelables, travailler à une application effective de l’Accord de Paris, et renforcer sans cesse les capacités de développement durable. C’est sur la base de ces nouvelles visions et réflexions que le Président Xi Jinping a annoncé que la Chine travaillerait avec les pays africains pour mettre en œuvre neuf programmes pour la santé, la réduction de la pauvreté et l’agriculture, la promotion du commerce, l’investissement, l’innovation numérique, le développement vert, le renforcement des capacités, les échanges humains et culturels ainsi que la paix et la sécurité.

Ces neuf programmes ont tracé de belles perspectives pour la coopération sino-africaine dans les trois ans à venir et sont hautement appréciés par les pays africains. Dans le cadre de ces neuf programmes, la Chine mettra en œuvre 80 projets d’assistance prioritaires, ouvrira des « corridors verts » pour les exportations vers la Chine de produits agricoles africains, élargira les catégories de produits bénéficiant de l’exemption de droits de douane en faveur des pays africains les moins avancés pour porter le volume total des importations chinoises en provenance de l’Afrique à 300 milliards de dollars américains dans les trois ans à venir. Elle mettra en place une plateforme Chine-Afrique pour la promotion des investissements privés et encouragera ses entreprises à investir au moins 10 milliards de dollars américains en Afrique. Elle accordera à l’Afrique une ligne de crédit et une ligne de financement du commerce extérieur, et réallouera aux pays africains une partie de sa nouvelle allocation des DTS émis par le FMI. Elle soutient le développement de la Zone de libre-échange continentale africaine et le développement de la Grande Muraille Verte.

Ces mesures concrètes, qui répondent aux besoins de développement les plus pressants des pays africains, s’articulent avec la création d’une nouvelle dynamique de développement de la Chine et correspondent à la tendance générale de la coopération internationale pour le développement, constituent une formidable illustration de l’engagement de la Chine pour l’Afrique qui ne réduit pas et de la dynamique de la coopération sino-africaine qui ne faiblit pas et apporteront certainement une nouvelle impulsion à la reprise économique de l’Afrique post-COVID-19. Nous travaillerons ensemble avec nos amis africains à mettre en œuvre intégralement les mesures majeures annoncées par le Président Xi Jinping et à promouvoir sans cesse la montée en gamme de la coopération sino-africaine afin qu’elle soit une coopération de haute qualité, au service des peuples et durable.

  1. Poursuivre le multilatéralisme et défendre l’équité et la justice internationales

Selon Wang Yi, les changements jamais connus depuis un siècle appellent le véritable multilatéralisme, et le perfectionnement de la gouvernance mondiale exige que l’équité et la justice internationales soient préservées. Depuis un certain temps, certains pays s’ingèrent grossièrement dans les affaires intérieures d’autrui sous prétexte de la démocratie et des droits de l’homme, incitent à l’opposition idéologique, sabotent l’environnement extérieur de l’émergence des pays en développement et détruisent l’ambiance harmonieuse de la coopération internationale. La démocratie est le droit de tous les peuples et non l’apanage de certains pays, et encore moins un outil dont on se sert pour se mêler dans les affaires intérieures d’autrui et malmener les faibles.

Comme le Président Xi Jinping a souligné à ce sujet, le monde a besoin du véritable multilatéralisme. La paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté sont les valeurs communes de l’humanité et les aspirations communes que poursuivent inlassablement la Chine et l’Afrique. Nous sommes tous d’avis qu’il faut suivre une voie de développement adaptée aux réalités nationales. Nous œuvrons tous à la préservation des droits et intérêts des pays en développement. Nous nous opposons tous à l’ingérence dans les affaires intérieures d’autrui, à la discrimination raciale et aux sanctions unilatérales. Nous devons défendre sans équivoque les justes positions des pays en développement et traduire nos aspirations communes en actions conjointes. L

a Chine et les pays africains ont des passés historiques similaires. Ils sont animés d’un fort consensus politique et d’un grand sens des responsabilités pour défendre l’équité et la justice et porter le multilatéralisme. Le message émis par le Président Xi Jinping représente l’aspiration commune de la Chine et des pays africains et une revendication légitime des deux parties pour défendre la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement. Il constitue une réponse énergique à l’unilatéralisme, à la loi du plus fort et aux actes d’intimidation dans la situation internationale d’aujourd’hui et trouvera certainement un large écho de la part des pays en développement. Nous continuerons de porter haut l’étendard de la paix, du développement et de la coopération gagnant-gagnant et de nous mettre, ensemble avec l’Afrique et les autres pays en développement, du bon côté de l’Histoire.

Nous continuerons de soutenir un rôle accru des pays en développement sur la scène internationale, de faire évoluer l’ordre international et la gouvernance mondiale dans un sens plus juste et plus raisonnable, et de bâtir ensemble un monde de paix durable, de sécurité universelle, de prospérité commune qui soit ouvert, inclusif, propre et beau. La Grande Voie radieuse s’ouvre devant ceux qui continuent le voyage, a rappelé Wang Yi. Le discours du Président Xi Jinping, animé par la noble mission de construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère, a fédéré les esprits autour de la préservation des droits et intérêts légitimes de la Chine, de l’Afrique et des autres pays en développement, et apporté de la sagesse chinoise au bien-être des peuples chinois et africains et à la construction d’un monde meilleur.

La conférence ministérielle a examiné et adopté quatre documents finaux, à savoir la Déclaration de Dakar, le Plan d’action de Dakar (2022-2024), la Vision 2035 de coopération Chine-Afrique et la Déclaration sur la coopération sino-africaine de lutte contre le changement climatique, ce qui en fait la conférence ayant examiné et adopté le plus grand nombre de documents finaux et démontre la grande volonté des deux parties à surmonter les difficultés du moment et réaliser ensemble le développement, ainsi que l’énorme potentiel et les perspectives prometteuses de la coopération sino-africaine. Les pays africains ont hautement apprécié le discours important du Président Xi Jinping, sont satisfaits des résultats fructueux de cette conférence et sont plus que jamais confiants quant à l’avenir radieux de la coopération sino-africaine.

Guidés par la pensée de Xi Jinping sur le socialisme aux couleurs chinoises de la nouvelle ère et la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, nous continuerons de porter le principes de sincérité, de résultats effectifs, d’amitié et de bonne foi et celui de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, de faire rayonner l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique, et de mettre en œuvre sur tous les plans les acquis de cette conférence, afin d’apporter une nouvelle contribution à la riposte sanitaire, au renforcement de la solidarité et de la coopération, et à la réalisation d’un développement commun de la Chine et de l’Afrique, et de travailler inlassablement à la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info