Accueil » Libre opinion » Le RPG, autopsie d’un parti en chute brutale !

Le RPG, autopsie d’un parti en chute brutale !

De façon générale, en Afrique, lorsqu’un chef d’Etat quitte le pouvoir soit par une révolution populaire ou soit par un coup d’Etat militaire ou aussi soit par une mort naturelle, le parti qui l’a porté à la tête du pays cesse de fonctionner comme une véritable formation politique. Sékou Touré est mort avec son parti le PDG, c’est le cas du PUP qui a pratiquement disparu avec Lansana Conté.

"

Le RPG, autopsie d’un parti en chute brutale…

Aujourd’hui, c’est le RPG qui est en voie de disparition en tant que force politique de premier rang sur la scène politique guinéenne. L’explication qu’on pourrait donner à ce phénomène, c’est la forte concentration des activités politiques du parti et de l’Etat dans les mains d’une seule personne.

Le président de la République est chef de l’Etat et chef du parti, même si le parti comme le RPG dispose en son sein une présidente et un secrétaire général, ces personnes ne sont là simplement que pour figurer. La réalité du pouvoir était entre les mains du président Alpha Condé.

La boulimie du pouvoir fait que le président de la République n’a pas préparé un potentiel successeur, ce qui fait qu’après sa perte du pouvoir, il n’existe aucune figure “emblématique” capable de prendre le parti dans toutes ses forces. Certes, le parti a des cadres, mais ils restent moins présidentiables que son fondateur.

Mais, la cause la plus évidente de la chute brutale du l’ancien parti au pouvoir est due à la gouvernance du pays. A son accession au pouvoir Alpha Condé faisait rêver, son parti aussi. Il faut rappeler qu’il a été un grand opposant africain, a lutté contre tous les autoritarismes que la Guinée a connu depuis 1958. Mais après quelques années de pratique du pouvoir, l’ancien opposant historique s’est transformé en dictateur comme ses prédécesseurs. Il a cherché à s’éterniser au pouvoir en s’octroyant un troisième mandat. Mandat qu’il a eu dans un bain de sang.

A cela s’ajoutent les promesses non tenues. On peut dire sans risque de se tromper que les promesses du président A. Condé dépassent de loin celles faites par les présidents S. Touré et L. Conté tous réunis. Dans l’ensemble, les Guinéens sont donc déçus des mensonges politiques du président alors que son entourage s’enrichit sur le dos des citoyens.

Ce qui explique le manque de réactions des populations guinéennes en faveur du régime défunt lors du coup d’Etat opéré par le Groupement des Forces Spéciales, dirigé par le Colonel Mamadi Doumbouya, le 05 septembre 2021. On a plutôt assisté à une immense ferveur populaire dans les rues de Conakry et de l’intérieur du pays.

C’est comme si les Guinéens attendaient ce jour, c’est-à-dire l’arrivée d’un sauveur. Mamadou Doumbouya apparaît aux yeux des Guinéens comme un libérateur de la même façon que Moïse l’a été pour les juifs.

Mamadou Oury BALDE
Doctorant en science politique Université de Bordeaux

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info