Ultimate magazine theme for WordPress.

A un an de la fin de la transition, le camp de Dalein s’oppose à tout glissement : ‘’Ils ont pris une décision, il faut qu’ils assument’’

0

Plus de deux après le coup d’Etat contre le régime d’Alpha Condé, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ne veut entendre parler d’aucun glissement de calendrier de transition. Pour le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo, la junte doit respecter ses engagements à la fin de l’année 2024.

S’exprimant sur l’issue du cadre du dialogue inclusif, le vice-président de l’UFDG dira que ‘’nous avons reçu un courrier signé par le Premier ministre nous invitant à une cérémonie de remise d’un rapport au chef de l’Etat. Par respect, on a parcouru ce courrier. Il y a un ministre qui est chargé de gérer ce dialogue (…). On n’a pas besoin d’organiser de la mamaya qui va coûter cher au contribuable guinéen. On ne s’associe pas à cela. Avant, on avait reçu un autre courrier pour dire qu’il faut que les coalitions donnent des agréments des partis qui les composent. Mais qui signe les agréments ? Ce sont les coalitions ou le ministère ? Celui qui octroie les agréments, s’il nous le demande, ça veut dire quoi ? C’est une fuite en avant, juste pour amuser la galerie’’.

Devant les militants de Cellou Dalein Diallo, Kalémodou Yansané assure qu’il n’est pas question de parler d’un glissement en Guinée. ‘’Ceux qui parlent de glissement, nous, ce n’est pas dans notre agenda et ce n’est pas envisageable. Ce n’est pas la peine de parler ça ici. Nous, nous ne connaissons pas cela, on n’en parle même pas. Depuis 2021, ils ont pris la décision sans aucun mandat du peuple de Guinée, il faut qu’ils assument. Si ça va, ce sont eux et si ça ne va pas ,c’est Doumbouya seul. L’histoire est têtue’’, souligne-t-il.

Plus de deux ans après l’avènement de la junte au pouvoir, il affirme qu’il ‘’faut que le colonel Mamadi Doumbouya se ressaisisse, qu’ils se débarrassent des champions des mouvements de soutien. Le jour où ça ne va pas, je ne le souhaite pas pour lui, ce sont les mêmes personnes qui vont se retourner contre lui et vont être avec ses pires ennemis’’.

Il admet que ‘’l’entourage peut avoir une influence sur un chef, mais si l’entourage réussit à le dominer complément, c’est qu’il est fautif. Parce que le chef, ce n’est celui qui exécute, mais plutôt celui qui sert de pont entre le bon et le mal’’.

‘’Aujourd’hui, il y a des coupures de courant et d’internet, des tueries d’enfants, des problèmes économique et on casse les maisons de gens, le colonel ne réagit pas. Donc, il sera obligé plus tard d’assumer ses responsabilités’’, prévient M. Yansané.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info