Ultimate magazine theme for WordPress.

Abdoulaye Sow de l’USTG à Amadou Diallo de la CNTG : ‘’Ceux qui étaient inféodés au pouvoir, leur temps est fini’’

0

[dropcap]A[/dropcap]u cours des consultations nationales, le colonel Mamady Doumbouya avait instruit les responsables des centrales syndicales de produire un seul mémorandum pour la bonne marche de la transition. Un appel qui n’est pas tombé dans les oreilles de l’Union syndicale des travailleurs de Guine (USTG) d’Abdoulaye Sow et la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) d’Amadou Diallo qui n’entendent pas enterrer la hache de guerre.

En début de semaine, la CNTG Guinée dirigée Amadou Diallo a rendu public à la bourse du travail un mémorandum rédigé, selon lui, par plusieurs centrales syndicales. Contre toute attente, mercredi, l’USTG a présenté à la presse le document à transmettre à la junte militaire.

‘’Le memo que nous avons présenté concerne un diagnostic pour tout ce qui concerne la structure du travail. Nous avons diagnostiqué l’inspection générale du travail, l’INAMO, la caisse de prévoyance, la caisse nationale de la sécurité sociale, bref toutes les structures relevant du travail’’, indique Abdoulaye Sow.

‘’On leur a dit chaque chose a son temps. Leur temps est passé. Maintenant, ce sont les syndicalistes qui étaient libres et qui travaillaient pour tout le monde. Ceux qui étaient inféodés au pouvoir, leur temps est fini’’, ajoute-t-il en lançant des piques à la CNTG d’Amadou Diallo.

Une histoire d’argent…

Une guerre d’égo oppose Amadou Diallo et Abdoulaye Sow depuis belles lurettes. Une histoire d’argent serait la cause de la discorde entre les deux dirigeants syndicaux. Le second accuse le premier de s’être accaparé de la subvention allouée aux syndicalistes par département de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle et du travail.

Sélectionné pour vous :  Courage, Diallo Souleymane !

Des allégations que balaie d’un revers de la main Karifa Sacko de la CNTG sur Espace TV. ‘’Concernant la question de la subvention accordée aux centrales syndicales, il affirme que tout le montant est accordé à la CNTG seule, mais cela est faux sur toute la ligne. La CNTG avait 72,69% et était classée première suivie de l’USTG avec 24,24% (…). A date du 28 avril 2017, la camarade Abdoulaye Sow, à l’époque l’un des secrétaires généraux de l’USTG, avait fait une procuration pour avoir la part de sa structure dans la subvention accordée à l’ensemble des centrales syndicales’’, indique-t-il.

Le secrétaire général de l’USTG, lui, donne une autre version. ‘’Avant, toutes les centrales syndicales bénéficiaient de cette subvention mais sur des bases irrationnelles. Parce que l’élection sociale qui a été organisée est fondée sur du faux. C’étaient des faux chiffres. C’était pour arranger la CNTG. Ce qui a fait qu’ils ont bénéficié de 75% de cette subvention en disant qu’au niveau de l’USTG qu’on était divisés. Ils ont créé un faux débat au niveau de l’USTG en disant qu’il y a deux centrales une de Mamou et l’autre de Conakry’’, coupe-t-il court.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info