Ultimate magazine theme for WordPress.

Accusé d’avoir livré Roger Bamba à la police, le secrétaire général du Parlement se défend…

0

[dropcap]P[/dropcap]lacé en détention préventive depuis des mois, Roger Bamba, militant de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a tiré sa révérence dans la nuit du mercredi 17 décembre dernier.

Peu de temps après l’annonce de son décès, des voix se sont élevées pour accuser le secrétaire général de l’Assemblée nationale, Dr Mohamed Bérété, d’avoir livré Roger Bamba à la police judiciaire.

Face à la presse lundi, Dr Bérété a balayé d’un revers de main les accusations dont il fait l’objet. VisionGuinee vous propose des extraits de ses propos.

 ‘’Le 9 septembre, alors que j’étais à mon bureau, quatre agents de la police judiciaire sont venus. Ils ont demandé à me rencontrer. Quand on est venu me l’annoncer, j’ai demandé à quel sujet. Ils ont dit qu’ils ont une convocation concernant un fonctionnaire parlementaire. Je leur ai demandé de rentrer.

Quand ils sont rentrés dans mon bureau, j’ai demandé de quoi il s’agit. Ils m’ont dit : ‘Nous avons une convocation en bonne et due forme à l’adresse de M. Roger Bamba, fonctionnaire parlementaire’. Je leur ai dit que je ne connais pas Roger Bamba, il n’est pas fonctionnaire parlementaire (…). J’ai rajouté : ‘Je ne l’ai jamais rencontré, je ne l’ai jamais vu’. Comme j’ai plus de 700 travailleurs, je leur ai dit que je vais demander à la responsable en charge de la gestion des ressources humaines qui va m’édifier.

J’ai appelé Hadja Mata, elle m’a confirmé qu’effectivement Roger Bamba était membre du personnel administratif de l’assemblée nationale. Donc, qu’il travaille au sein de l’assemblée.

Finalement, j’ai demandé à ce que  Roger vienne récupérer la convocation en ma présence le 10 septembre et prendre le temps de se rendre à la police. Ce qui fut fait (…). Mais il n’a pas été interpellé à l’assemblée nationale. Il a été interpellé en dehors de nos locaux’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

Sélectionné pour vous :  Le CCFG abrite du 5 au 7 février le Festival des premiers films

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info