Ultimate magazine theme for WordPress.

Affaire Elhadj Doura : l’avocat des accusés dénonce la violation de ‘’règles élémentaires dans l’enquête préliminaire’’

0

[dropcap]A[/dropcap] l’issue d’une quatrième audience marquée par des révélations, le prévenu Amadou Oury Bah a déclaré à la barre avoir subi des tortures lors de son audition à la gendarmerie. La défense a jugé utile de soulever des manquements dans la procédure lors des enquêtes préliminaires.

L’avocat de la défense a attiré l’attention du tribunal sur ce qu’il qualifie de ‘’manquements à la procédure’’. Maître Mohamed Abou Camara explique que ‘’lorsque les accusés nient en bloc tout ce qui a été dit précédemment, lors de l’enquête préliminaire et même pendant l’instruction, vous verrez un peu les difficultés que nous avons’’.

Se disant être dans son plein devoir qui est celui de ‘’défendre nos clients et de les conseiller sur les conséquences de leur comportements à la barre, sur leur refus de communiquer et de dire la vérité’’’, l’homme en robe noire ajoute que ‘’lorsque vous voyez des officiers de police judiciaire violer les règles élémentaires de défense dans l’enquête préliminaire et que entendez des accusés dire ‘je n’ai pas été assisté d’un avocat ou dire que je n’ai pas été entendu par un juge d’instruction’, mais qu’est-ce que vous voulez’’ ?

Me Mohamed Abou Camara assure que ‘’ce n’est pas pour rien qu’ailleurs, les auditions des enquêtes préliminaires se font sous surveillance’’.

La partie civile a immédiatement répliqué en estimant que c’est un cri d’alarme tardif. ‘’Le confrère en question à ce que je sache a été le premier dans le dossier avant que nous ne venions. Lors des audiences précédentes, il était toujours présent. Jamais au plus grand jamais, il n’a porté en la connaissance du tribunal, une quelconque violation du droit de la défense’’, répond Me Joseph Momory Kamano.

Or en la matière, selon l’avocat, ‘’les questions d’irrégularités, de violation de droits, de procédure sont d’office soulevées avant que les débats sur le fond. Nous sommes presque à 60 ou 70% dans les débats. Attendre qu’on soit à ce stade et soulever ces questions, nous pensons que c’est une distraction, des arguments qui ne tiennent pas la route’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info 

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info