Ultimate magazine theme for WordPress.

Agir de concert pour surmonter les difficultés présentes et créer un meilleur avenir pour la coopération sino-africaine

0

Les échanges amicaux entre la Chine et l’Afrique remontent loin dans l’histoire et se sont profondément enracinés dans les esprits. Et la coopération pragmatique entre la Chine et l’Afrique peut servir de modèle à la solidarité et à la collaboration entre les pays en développement.

Au cours des 66 années qui ont suivi l’inauguration des relations diplomatiques entre la Chine et les pays africains, les deux parties se sont toujours respectées et soutenues mutuellement, quels que soient les aléas internationaux, et ont forgé une fraternité indéfectible dans la lutte contre l’impérialisme et le colonialisme.

Depuis l’entrée dans le nouveau siècle, le Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) a été créé pour renforcer la compréhension mutuelle, consolider l’amitié, élargir le consensus et promouvoir la coopération entre les deux parties. Un nouveau chapitre des relations sino-africaines a ainsi été ouvert. Selon les statistiques disponibles, depuis la création du FCSA en 2000, les entreprises chinoises, en utilisant toutes sortes de fonds, ont construit et modernisé plus de 10 000 kilomètres de voies ferrées, quelque 100 000 kilomètres de routes, près de 1 000 ponts, environ 100 ports, 66 000 kilomètres de lignes de transport d’électricité, 120 millions de kilowatts de puissance installée, 150 000 kilomètres de réseaux fédérateurs offrant des services Internet à près de 700 millions de terminaux en Afrique.

Depuis 2009, la Chine a été le premier partenaire commercial de l’Afrique pendant 13 années consécutives. Depuis son lancement en 2010, le Programme conjoint sino-africain d’échanges et de recherche a parrainé plus de 1 000 visites et échanges entre des universitaires chinois et africains. La Chine a aidé plus de 30 universités africaines à créer des départements de langue chinoise ou à proposer la spécialité de langue chinoise. La Chine a envoyé 23 000 membres d’équipes médicales dans 48 pays africains, traitant ainsi 230 millions de patients africains.

Face à l’irruption brutale de l’épidémie de COVID-19, la Chine et l’Afrique ont toujours été solidaires, ont veillé l’une sur l’autre et se sont entraidées. Pendant les moments difficiles de la lutte de la Chine contre l’épidémie, les pays et les peuples africains ont apporté leur soutien ferme et leur solidarité à la Chine de différentes manières. Après l’apparition de l’épidémie en Afrique, la Chine lui est venue en aide sans tarder, en menant l’opération d’aide humanitaire la plus vaste et la plus difficile depuis la fondation de la Chine nouvelle. La Chine a activement honoré son engagement de faire des vaccins un bien public mondial et a fourni plus de 250 millions de doses de vaccin contre la COVID-19 à l’Afrique, couvrant presque tous les pays africains.

À l’heure actuelle, les relations sino-africaines se trouvent dans la meilleure période de l’histoire. L’Afrique est l’un des participants les plus actifs à la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». 52 pays africains et la Commission de l’Union africaine ont signé des documents de coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » avec la partie chinoise. La coopération pragmatique entre la Chine et l’Afrique a contribué au développement constant de l’amitié Chine-Afrique. En 2021, le volume du commerce bilatéral entre la Chine et l’Afrique a atteint le chiffre record de 254,3 milliards de dollars, dont 148,4 milliards de dollars d’exportations chinoises et 105,9 milliards de dollars d’importations.

La Chine a construit des centres de démonstration de technologies agricoles et des infrastructures telles que des chemins de fer, des routes et des ports en Afrique, a soutenu l’Afrique dans la promotion de l’industrialisation, de la modernisation agricole et de l’intégration, et a aidé les pays africains à transformer leurs avantages dans le domaine des ressources naturelles en moteurs de développement. Ceci a offert des opportunités de développement et des avantages visibles et tangibles, tant pour la Chine que pour l’Afrique. Dans le cadre du FCSA, d’importants mécanismes et plateformes d’échanges humains ont mis en place, notamment pour les jeunes, les femmes, les groupes de réflexion et les médias ; la coopération dans divers domaines s’intensifie chaque jour davantage ; et les échanges à tous les niveaux deviennent de plus en plus fréquents.

Sélectionné pour vous :  Nous sommes dans un ‘’Etat sauvage’’ (opinion)

La 8e Conférence ministérielle du FCSA, tenue en novembre 2021, a été le plus grand événement diplomatique physique dont la Chine a participé à l’organisation en dehors de ses frontières depuis l’apparition de l’épidémie de COVID-19. Elle a été également le plus important événement international sur la coopération avec l’Afrique en termes de niveau de participation. Lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence, le président chinois Xi Jinping a prononcé un important discours, dans lequel il a mis en avant pour la première fois « l’esprit de l’amitié et de la coopération Chine-Afrique », présenté une proposition en quatre points sur la construction de la communauté de destin sino-africaine dans la nouvelle ère, et annoncé « neuf programmes » pour la coopération pragmatique avec l’Afrique, répondant ainsi positivement aux demandes urgentes de la partie africaine dans le domaine du développement. Cela a été chaleureusement accueilli et a établi une collaboration active de la part de nombreux pays africains, dont la Guinée, et constitue la dernière incarnation de la coopération pragmatique entre la Chine et l’Afrique.

À l’heure actuelle, la mise en œuvre des « neuf programmes » a pris un bon départ et progresse régulièrement, avec une riche récolte précoce. Le « corridor vert » pour l’introduction de produits agricoles africains en Chine fonctionne bien, et la Chine a signé des notes avec plusieurs pays africains, dont la Guinée, au sujet de l’exonération de tout tarif douanier pour 98 % des produits exportés vers la Chine. Le nombre de types de produits et denrées alimentaires africains exportés vers la Chine a dépassé les 350. La coopération économique et commerciale Chine-Afrique a maintenu une forte dynamique de croissance, malgré l’impact négatif de la situation politique et économique internationale complexe et turbulente.

Au premier semestre de cette année, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique s’est élevé à 137,38 milliards de dollars, soit une augmentation de 16,6% en glissement annuel. Les investissements directs de la Chine en Afrique, tous secteurs confondus, se sont élevés à 1,74 milliard de dollars, soit une croissance de 1,5% en dépit d’une tendance à la baisse, et les entreprises chinoises ont entrepris des travaux à forfait en Afrique avec un chiffre d’affaires de 18,32 milliards de dollars, soit une hausse de 8,4% sur un an.

La Guinée fut le premier pays d’Afrique subsaharienne à avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine. Au cours des 63 années écoulées depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques, les deux parties se sont toujours traitées sur un pied d’égalité et ont fait preuve de sincérité et d’amitié. La mise en œuvre des « neuf programmes » en Guinée a connu une récolte précoce. La Chine a fourni un total de 500 000 doses de vaccin contre la COVID-19 à la Guinée. Des progrès encourageants ont été enregistrés dans des projets majeurs tels que le projet dit « Accord-cadre ».

Sélectionné pour vous :  Alpha Condé demande au gouvernement de mieux communiquer sur ses réalisations

Au premier trimestre 2022, le volume total des échanges commerciaux entre la Chine et la Guinée a atteint 1,7 milliard de dollars, un chiffre en hausse de 38,7% en glissement annuel. Plus précisément, les importations chinoises depuis la Guinée se sont chiffrées à 1,074 milliard de dollars, un chiffre en hausse de 46,7% en glissement annuel, tandis que les exportations chinoises vers la Guinée se sont élevées à 625 millions de dollars, un chiffre en hausse de 26,9% en glissement annuel. En outre, les investissements chinois dans l’ensemble des secteurs en Guinée ont atteint 10,11 millions de dollars.

Actuellement, la Guinée se situe au moment crucial d’une période de transition. La Chine soutient le peuple guinéen dans le choix indépendant de la voie de développement de son pays et apportera son soutien et son assistance pour la réussite du processus de transition en Guinée, dans la limite de ses capacités.

Dans la prochaine étape, la Chine communiquera et se coordonnera étroitement avec la partie guinéenne, concentrera les efforts sur la mise en œuvre des « neuf programmes », fruit de la 8e Conférence ministérielle du FCSA, et promouvra la mise en œuvre de plus de projets de coopération en Guinée, afin de promouvoir la transformation et la montée en gamme de la coopération sino-guinéenne, d’améliorer la qualité et l’efficacité de la coopération, de contribuer au développement économique de la Guinée et à l’amélioration du bien-être de la population locale, d’assurer un développement régulier et durable du partenariat stratégique global sino-guinéen et de mieux bénéficier aux deux peuples.

Les relations entre la Chine et l’Afrique n’ont pas été bâties en un jour, et sont encore moins une aumône accordée par qui que ce soit. En revanche, c’est le fruit des efforts concertés de la Chine et de l’Afrique, partageant heurs et malheurs. L’amitié sino-africaine s’est profondément enracinée dans l’esprit du peuple. Quels que soient les aléas internationaux et les méandres dans la marche en avant, la coopération sino-africaine ne s’arrêtera jamais.

Le 18 août 2022, la réunion des coordinateurs de la mise en œuvre des actions de suivi de la 8e Conférence ministérielle du FCSA se tiendra en ligne. La Chine y participera avec le Sénégal, coprésident africain du FCSA, et les représentants de dizaines de pays africains.

En dépit de diverses difficultés et de différents facteurs complexes dont la pandémie de COVID-19, la Chine est convaincue que cette réunion sera l’occasion de renforcer davantage la coordination avec la partie africaine, de procéder à une planification scientifique, de partager des pistes de réflexion pour la coopération, de préciser les priorités et les projets clés pour la mise en œuvre des actions de suivi, de mener un travail solide de suivi, d’aider l’Afrique à parvenir à la reprise économique et au développement durable le plus rapidement possible, de se joindre aux pays africains pour construire une communauté de destin sino-africaine, et de travailler à un meilleur avenir pour le partenariat stratégique global sino-africain !

Par S.E.M. HUANG Wei
Ambassadeur de Chine en Guinée

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info