Ultimate magazine theme for WordPress.

Après les évêques, les autres chefs religieux appelés à interpeller le CNRD : ‘’Un homme de Dieu n’a peur que de Dieu’’

0

Dans une déclaration publiée dans la presse, la Conférence épiscopale de Guinée a dénoncé un ‘’manque de visibilité dans l’orientation, le programme et le calendrier de la transition’’. Elle a demandé aux autorités de la transition de clarifier en toute urgence   le calendrier de la transition, avec son programme, sa stratégie et ses objectifs. 

Ces chefs religieux chrétiens, au terme de la seconde session ordinaire de l’année pastorale 2023-2024, tenue à Conakry du 28 avril au 3 mai 2024, ont exprimé des soucis et préoccupations actuels de la communauté nationale, en cette période qu’ils qualifient de ‘’peu rassurante’’ de l’histoire de notre pays. Une prise de position que salue le camp d’Alpha Condé.

Pour l’ancien ministre Marc Yombouno, les chefs des autres confessions religieuses doivent emboîter les pas aux évêques catholiques pour pousser les autorités de la transition à respecter le chronogramme. Extraits…

‘’Vous avez suivi la déclaration de la Conférence épiscopale de Guinée. Ce sont des responsables catholiques qui se réunissent chaque année, je crois en 2 sessions. A leur avant dernière session, ils étaient réunis et ont fait une déclaration.

Cette déclaration, c’est sur la situation de la transition guinéenne. Les hommes de Dieu de l’église catholique se sont donc réunis pour faire le diagnostic de la situation de la transition. Qu’est-ce qu’ils ont ressorti ? C’est vraiment un résultat très amer. Le pays va mal. Ils ont trouvé qu’ils ne peuvent pas se taire sur cette situation. Même étant hommes de Dieu, ils disent que cette fois, ils ne vont pas se taire. Parce que leur boussole, c’est la parole de Dieu. Il ne s’agit pas des boussoles qui se cassent toutes les minutes. Eux, leur boussole, c’est la parole de Dieu. Et ils n’ont peur que de Dieu. Et Dieu leur demande de dire la vérité (…).

La religion, ce n’est pas seulement attendre le paradis, mais faire en sorte qu’il y ait un bon vivre-ensemble ici. Si vous voyez des gens partir à l’église, à la mosquée, c’est qu’il y a la paix. Donc, si un religieux se tait sur ça, est-ce qu’il aura des gens à l’église, à la mosquée ? C’est pourquoi, ils ont fait le diagnostic, l’analyse de la situation de la transition guinéenne. C’est une situation amère sur laquelle personne ne peut se taire. Quand vous voyez les crises d’électricité, les accidents, les incendies, les arrestations, des disparus et tout ce qui se passe, Dieu les demande de dire la vérité.

Ils ont demandé aux autorités de la place, c’est-à-dire ceux qui ont pris le pouvoir de façon illégale, qui ont fait miroiter beaucoup de choses aux peuples de Guinée qu’on ne voit pas aujourd’hui, de clarifier le calendrier du retour à l’ordre constitutionnel, de donner des objectifs clairs de ce calendrier. Aussi, ils ont demandé de donner les stratégies clairement définies dans ce calendrier, mais aussi de faire en sorte, à travers cette clarification, que le peuple ait une confiance sur le retour à l’ordre constitutionnel pour qu’il y ait la paix et l’entente entre tout le monde. En clair, les évêques demandent de clarification du chronogramme.

Ce que nous demandons aux autres responsables religieux, comme les évêques catholiques l’ont fait, c’est de faire le diagnostic de la situation de la transition et fassent des déclarations à l’attention du CNRD, du gouvernement et de tous les acteurs politiques (…). Que ces responsables religieux que nous suivons à cause de Dieu suivent l’exemple des évêques catholiques. Il faut qu’ils soient clairs.

Je crois que quand toutes ces confessions religieuses vont faire des déclarations, celui qui sera insensible à ça, il ne serait pas créé par Dieu. Donc, nous attendons les déclarations des 3 confessions religieuses.

En plus de la clarification du chronogramme, les évêques ont demandé la mise en place d’un cadre de dialogue réellement inclusif autour de la table avec les exilés politiques, ceux qui sont en prison et que rien ne doit peser sur quoi que ce soit. Car, quand on ouvre le dialogue et qu’on dise Cellou Dalein Diallo peut revenir, mais quand on il vient, on ouvre le dossier Air Guinée, est-ce qu’il peut venir ? Ou bien, on dit Alpha Condé peut venir, mais dès qu’il revient, on réveille les fausses injonctions, est-ce qu’il va venir ? (…). Ils ont dit qu’il faut qu’on se retrouve et que c’est à la suite de ça qu’il y aura la paix, la cohésion, l’entente, le vivre-ensemble pour qu’on aille à des élections libres et transparentes pour le retour à l’ordre constitutionnel.

Et, en tant qu’hommes de Dieu, ils ont proposé d’organiser une grande cérémonie de pardon mutuel dans tout le pays. De l’indépendance à nos jours, avec tout ce qui s’est passé, qu’il y ait des rituels, que ce soit du côté musulman ou du côté chrétien pour que les gens se pardonnent.

Nous remercions ces évêques pour leur courage, cette prise de responsabilité afin de dire la vérité. Un homme de Dieu n’a peur que de Dieu. Un homme de Dieu qui a peur d’un homme n’est pas un homme de Dieu. Ils ont pris la responsabilité de dire la vérité. Et si Dieu existe, Il les protégera. Si tu crois en Dieu, que tu es sûr de Lui, Il va te protéger quand tu dis la vérité. Parce que le mensonge détruit un pays, il ne construit pas.

Le RPG demande à l’église anglicane, à l’église protestante et à la Umma islamique de suivre l’exemple des évêques catholiques, de faire des déclarations pour le retour à l’ordre constitutionnel conformément au chronogramme défini avec la Cedeao’’.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info