Ultimate magazine theme for WordPress.

Bah Oury : ‘’Celui qui cultive le manioc devient riche sans trop se fatiguer’’

1

Bah Oury souhaite que le secteur agricole soit porteur d’une véritable croissance et être un levier du développement. Ce mercredi 3 juillet, lors de la première journée des états généraux de l’agriculture, le Premier ministre s’est dit convaincu que la Guinée peut, dans un futur proche, atteindre son autosuffisance alimentaire et nourrir les pays de la sous-région ouest-africaine.

Le chef du gouvernement estime que ‘’nous avons tout ce qu’il faut pour produire ce que nous devons consommer’’, tout en faisant remarquer que le contexte actuel, ‘’le monde change. La géopolitique utilise les ressources agricoles à des fins politiques’’.

‘’Il faut que la production agricole dans ce pays permette à la Guinée d’utiliser son levier que Dieu nous a donné pour permettre d’être autosuffisants sur le plan alimentaire et nourrir la région ouest-africaine’’, souligne le locataire du palais de la colombe.

Bah Oury a encouragé l’implication de l’ensemble des membres du gouvernement pour faire l’agriculture un secteur efficace. ‘’Personnellement, je milite pour le manioc. Le manioc n’est pas compliqué à travailler. N’est-ce pas ? Les feuilles, pour faire la sauce. La tige pour replanter. Les racines, c’est pour la consommation, que ça soit du manioc cru, que ça soit en farine. Cela change notre mode de consommation’’, indique-t-il.

Selon le Premier ministre, ‘’celui qui cultive le manioc devient riche sans trop se fatiguer. Bien entendu, le travail de la terre, c’est toujours fatiguant. Mais c’est pour dire qu’en Guinée, nous marchons sur l’or et nous regardons le ciel pour dire à Dieu, aide-nous à sortir de la pauvreté alors que nous marchons sur l’or’’.

‘’Le monde rural doit être encouragé et épaulé. Toute la stratégie politique et institutionnelle, c’est d’expliquer davantage ce secteur afin qu’il se sente partie prenante, qu’il s’approprie de ce que nous sommes en train de faire’’, ajoute-t-il.

Pour gagner ce pari, il soutient que ‘’les vrais acteurs, c’est le secteur privé quel que soit son statut : paysannerie, industrie agropastorale. De ce point de vue, il faut que l’Etat cesse de dire qu’il va tout faire’’.

Il appelle le gouvernement à mettre à profit les états généraux de l’agriculture pour prendre en compte les propositions des experts du secteur agricole pour, dit-il, que l’année prochaine, avec l’aide de Dieu, la Guinée ne soit plus dans une logique d’avoir un objectif d’autosuffisance alimentaire, mais de se fixer des objectifs de faire de son agriculture un principal levier de son développement  en faisant en sortant que la contribution du secteur agropastoral pour le PID dépasse les 50%’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

1 commentaire
  1. Joseph Dembadouno dit

    c’est le manque de routes qui frainent les activités agricoles, à cela il faut ajouter les voleurs,les rongeurs… Tout ça découragent ceux qui veulent se lancer dans l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info