Ultimate magazine theme for WordPress.

Blaise Compaoré ‘’avait choisi Dadis Camara’’ pour diriger la transition en Guinée

0

[dropcap]Q[/dropcap]ue s’est-il passé, à Ouagadougou en janvier 2010, entre le médiateur Blaise Compaoré, le capitaine Moussa Dadis Camara et le général Sékouba Konaté ? Idrissa Chérif, proche collaborateur du chef de la chef la junte dit en savoir quelque chose. Plus de quatre ans après les accords de Ouaga, l’ancien ministre conseiller à la communication a levé un coin de voile sur le choix sur la personnalité qui devait diriger de la transition guinéenne.

Dadis, Konaté, BlaiseA l’entame de l’émission phare ‘’Œil de Lynx’’, diffusée quotidiennement sur radio Lynx Fm, Idrissa Chérif a tenu à préciser que l’ancien chef de la junte, Dadis Camara, n’avait pas annoncé sa candidature en 2009 pour la présidentielle. ‘’Il n’a jamais dit qu’il est candidat aux élections. Les choses ont été précipitées en l’accusant d’avoir eu l’intention de le faire’’, a expliqué, depuis Abidjan, le nouveau président du Front Patriotique de Guinée.

Avant la signature des accords de Ouaga qui ont porté Sékouba Konaté à la présidence de la transition, Idrissa Chérif qui dit avoir participé à ces négociations veut rétablir les faits. ‘’C’est le président Blaise Compaoré dans sa feuille de route qui avait proposé que Dadis Camara prenne la  présidence  de la transition. Il pouvait également être candidat aux élections. C’est ce que contenaient les accords politiques de Ouaga dans un premier temps’’, a dit Idrissa Chérif.

Mais comment Dadis Camara aurait-t-il pu diriger une transition alors qu’il venait d’échapper à une tentation d’assassinat à Conakry ? Evacué au Maroc, l’ancien chef de la junte a été conduit à Ouagadougou pour y poursuivre sa convalescence, officiellement. ‘’La proposition de Blaise Compaoré tenait encore. C’est l’opposition qui a refusé. Elle avait dit qu’elle ne participe pas à ce genre de négociation’’, a poursuivi l’ancien ministre conseiller à la communication.

La transition que devait conduire le bouillant capitaine Moussa Dadis Camara ‘’allait aboutir à des élections pour permettre le retour du pays dans le concert des nations’’, a estimé Idrissa Chérif qui met tout ça à l’actif du passé. A présent, ‘’Dadis vit tranquillement dans la capitale burkinabè. Il est le seul  pouvoir décider quand est-ce il va rentrer en Guinée. Il peut négocier avec le pouvoir en place pour demander s’il peut rentrer puisqu’il n’y a aucune poursuite judiciaire à son encontre’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info