Ultimate magazine theme for WordPress.

Cellou Dalein Diallo n’a jamais empêché Alpha Condé de gouverner

0

[dropcap]C[/dropcap]ette semaine encore, une bavure de la part d’un représentant du parti au pouvoir. Monsieur Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, accuse le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, de s’être inscrit dans une logique de revanche à l’encontre du président Alpha Condé, chef de l’Etat guinéen.    

Naby Laye BruxellesPour M. Damaro Camara, Cellou Dalein Diallo n’a pas digéré  sa défaite pendant  l’élection présidentielle de 2010. C’est ainsi, selon lui, juste au lendemain de la dite élection, le leader du plus grand parti d’opposition, au lieu de faire des propositions au gouvernement, s’est jeté dans une logique de sabotage de tout projet politique d’Alpha Condé.

Cette sortie d’un cadre du RPG Arc-en-ciel ne doit pas surprendre. Tel père, tel fils, dit-on. De même que le président de la république, lui-même, M. Damaro  Camara sait très peu de choses  sur le fonctionnement de la démocratie électorale.

Pourtant, les choses sont d’une grande simplicité. Les partis politiques sont des organisations qui tentent de placer leurs leaders et cadres dans les institutions de la république, à travers desquelles ils peuvent exercer le pouvoir politique. Situés entre la société et  l’Etat, ils se présentent face à l’électorat avec des propositions d’action politique, dans le but d’obtenir un appui électoral suffisant pour diriger l’action du gouvernement ou, au moins, l’influencer.

Comme nous pouvons le constater, à la base, les partis politiques ne font pas des propositions de solutions au gouvernement. Jamais ! Ce serait contraire à l’esprit de compétitivité de la démocratie électorale. Les partis  politiques, seuls les électeurs les intéressent. Ils s’adressent aux  électeurs, aux citoyens, qu’ils peuvent, eux,  mieux faire  que le pouvoir en exercice.

Sélectionné pour vous :  Le multipartisme intégral est la source de tous les conflits qui assaillent le peuple de Guinée           

Cellou Dalein Diallo n’a pas failli à son devoir d’opposant. Il s’adresse aux citoyens, en leur disant : ‘’Voilà le pouvoir d’Alpha Condé ! Il veut développer la Guinée en bafouillant les principes démocratiques. Est-ce possible ? ‘’. Et d’ajouter, partout où il est passé : ‘’Moi, quand je serais au pouvoir, je respecterais les principes démocratiques, sans lesquels aucun développement durable  n’est possible’’.

D’ailleurs, comment voulez-vous que l’opposition aide  avec des propositions de solutions, si la Constitution est tout le temps violée par le pouvoir ? Et c’est dans ce cadre-là  que l’opposition s’est beaucoup  investie,  en rappelant le gouvernement  sur le bien fondé du respect de la Constitution et l’organisation des  élections libres et transparentes.

L’opposition a demandé  qu’il y ait du dialogue pour résoudre certains problèmes politiques épineux, mais Alpha Condé est resté égal à lui-même, comme il l’a toujours été avec Lansana Conté. Le chef de l’Etat actuel, avait catégoriquement refusé de s’asseoir sur la même table de négociation avec Lansana Conté et son gouvernement.

Comment voulez-vous que l’opposition fasse des propositions de solutions au gouvernement, si l’objectif principal du président Alpha Condé est de créer un parti hégémonique et, ou unique ?

M. Amadou Damaro Camara affirme qu’’’avant de commencer à donner des ordres, il faut apprendre à obéir’’. Pourtant, le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, fut un bon perdant en 2010. Il accepta le résultat des urnes, malgré les multitudes de fraudes et d’irrégularités qui ont marqué l’événement électoral.

N’est-pas qu’il serait mieux de dire, pour rectifier le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, qu’avant de commencer à gouverner une nation, il faut apprendre d’abord  à obéir  aux  principes démocratiques ? La Constitution.

Sélectionné pour vous :  Le sort de la Guinée entre de bonnes mains Cédéaoennes

Si tous les projets d’Alpha Condé s’écroulent aujourd’hui comme un Château de cartes, ce n’est pas la faute de l’opposition, ou de Cellou Dalein Diallo. C’est un manque d’application et du respect des accords et des principes démocratiques par le pouvoir de Conakry.

Naby Laye Camara

Bruxelles

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info