Ultimate magazine theme for WordPress.

Concert géant pour célébrer la fin d’Ebola : la grosse colère de Faya Millimono

5

Faya new pic[dropcap]L[/dropcap]a Guinée est déclarée exempte d’Ebola depuis ce mardi 29 décembre. C’est le représentant de l’Organisation mondiale de la santé, Mohamed Belhocine qui a fait la déclaration en présence de plusieurs autres partenaires ayant contribué à la riposte à cette épidémie qui a coûté la vie 2536 guinéens.

Pour marquer leur joie d’avoir réussi à vaincre la maladie, les autorités du pays organisent ce mercredi 30 décembre un spectacle dénommé Bye Bye Ebola sur l’esplanade du Palais du peuple. Un acte qui égratigne le président du Bloc libéral retranché dans un repos paisible depuis son domicile de la haute banlieue de Conakry.

Car, Dr Faya Millimouno ne trouve aucun fondement à ce spectacle, au regard du respect pour l’âme des victimes et du désastre causé par le mal.

‘‘Ceux qui avaient pensé qu’il y avait un changement à la tête du pays et que désormais on va vers le raisonnable, c’est une manière de leur dire de prendre leur mal en patience. Ebola a tué près de 3000 de nos compatriotes. Il a donc laissé beaucoup de familles, beaucoup d’orphelins dont on ne s’occupe pas’’, regrette le candidat malheureux de la présidentielle du 11 octobre.

‘‘On préfère organiser une mamaya, faire venir des vedettes de la musique à travers le monde, dépenser des milliards, alors que ces milliards-là, mis dans un compte, auraient pu permettre d’assurer une bonne éducation à ces enfants qui n’ont plus de pères, qui n’ont plus de mères à cause d’Ebola, poursuit notre interlocuteur qui se demande en ces interrogations.

‘‘Combien de médecins, les héros guinéens, dont il faut vraiment saluer la mémoire, dont perdu leurs vies ? Dont les enfants sont aujourd’hui en train d’errer dans la nature ? Ceux dont les femmes ont pu échapper ?’’, demande le président du Bloc Libéral.

Sélectionné pour vous :  Fodé Oussou Fofana : ‘’Damaro Camara est un homme cynique’’

‘‘On aurait pu trouver mieux, en se penchant sur l’amélioration de leurs conditions de vie, de leur assurer une éducation, une assurance-santé. On aurait pu y penser, parce que si Ebola a tué et est resté si longtemps dans notre pays, c’est parce qu’il a trouvé qu’il n’y avait pas de système de santé dans notre pays : pas d’hôpitaux, pas de centres de santé. Mais au lieu de penser à cela, il faut organiser une cérémonie de réjouissance. Il parait que ça va se faire dans toutes les préfectures. Ce qui revient à dire que chaque préfecture va bouffer ou même jeter par la fenêtre l’argent qui aurait pu servir à construire 5 ou 6 dispensaires. Ça, c’est le monde complètement à l’envers. Et il faut dire que pour ceux qui pensent que quand on critique la gouvernance actuelle, on est radical, ils sont servis’’.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee. Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
5 commentaires
  1. rien que la vérité dit

    vraiment tout tes mamaya en Guinée

  2. Mo Sylla dit

    Faya tu es un nain politique tu critiques la politique du prof alors que tu n’es pas qualifié. tous ceux qui ont travaillé dans le programme ont ete recompensé, la famille des medecins qui ont perdu la vie ont eu chacune 10.000 us. et puis sur 12.000.000 de guineens qui avaient un destin scéllé par ebola, seul 2000 ont perdu la vie, le reste a survecu. cela doit etre feté en observant une minute de silence en leurs memoires. apprend le calcul politique.

  3. Bangaly Traore dit

    Mr Faya ton patron cellou dalein diallo sont les vrais responsables de Notre misere.

  4. salizazz dit

    Faya tu a raison ils sont bête, au moins les artistes guinéen pas les senegale le Sénégal a fermé se frontière.

    1. Mohamed Conde dit

      Je pense que Faya comprend la vie à l’envers ; ou peut-être ne comprend rien du tout. Lui-même appelle Ebola, le mal. Quand on combat un mal pour le vaincre, c’est tout à fait juste de célébrer cette victoire. Comment la célébrer, dépend des circonstances. Célébrer une telle victoire ne discrédit en rien la mémoire de ceux qui ont été victimes du mal vaincu. Bien au contraire, cette victoire et cette célébration doivent être à l’honneur des victimes du mal vaincu. C’est la façon normale de concevoir la chose ; dans tous les pays touchés par Ebola, la fin d’Ebola a été célébrée à grandes pompes pour non seulement honorer la mémoire des victimes mais aussi apprécier le signe de bon augure. Faya ne peut pas comprendre la peine que les guinéens, les libériens et les sierra-léonais éprouvaient a l’extérieur de leurs pays au moment où l’épidémie d’Ebola était au comble. A partir du moment où on se dit guinéen, personne ne veut plus t’approcher ni même te parler. La stigmatisation était au comble.
      Je pense que dans ce cas de figure et comme dans beaucoup d’autres cas d’ailleurs, Faya est complément hors sujet. Il faut vraiment être d’une autre planète pour voir cette célébration d’un œil critique. Mais, évidemment cela n’étonne pas quand ça vient de Faya Milimono qui est en quête constante de notoriété publique ; il a toujours quelque chose à dire, même si c’est inconsistant, pour être dans les news.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info