Ultimate magazine theme for WordPress.

Cour d’assises: Le greffier en chef tombe en pleine audience et meurt

0

 Après quelques mois d’interruption, la cour d’assises a repris les audiences ce lundi 10 décembre. Curieusement c’est le greffier en chef Seydouba Sylla qui rend l’âme au moment où il faisait la lecture de l’arrêt de renvoi du premier dossier de l’affaire de Djalikatou Sylla, présumée auteure de l’assassinat de son copain à Kindia.

Après avoir piqué une crise aigue au cours de l’ouverture de cette audience. Aussitôt, il a été évacué à l’hôpital où il a tiré sa révérence en cours de route.

Les uns et les autres ont  perçu cette nouvelle au niveau de la cour d’assises comme un coup de tonnerre. Voici quelques témoignages de ses amis et proches.  Pour Fofana Touré « le défunt est un jeune très dévoué qui aimait son travail. Il avait de très bonnes relations avec tout le monde. » Parlant de son poste qu’il occupait, M. Touré dira que «  il occupait le poste de greffier de la chambre correctionnelle de la cour d’appel de Conakry. Il était aussi le secrétaire général de section syndicale des travailleurs de département de la justice. Seydouba Touré avait de bonnes relations. »

Rappelant les circonstances dans lesquelles son collaborateur est décédé, il soulignera que « aujourd’hui c’est l’ouverture de session de la cours d’assise de Conakry. A cet effet il était désigné comme greffier audiencier dans un dossier de meurtre qui devait être jugé aujourd’hui. Un dossier d’assassinat dont la présumée auteur est Djalikatou Sylla qui a donné volontairement la mort à son copain à Kindia. Donc Seydouba Sylla qui était là pour lire l’arrêt d’accusation a piqué une crise. Moi je pensais qu’il était bloqué dans un passage. Je l’ai vu s’agiter et d’un seul coup il est tombé. Et quelques minutes après on apprend qu’il est mort. » Selon lui « il n’est pas tombé sous le coup de l’émotion car c’est quelqu’un qui est habitué à lire les arrêts. Et quelque soit l’émotion de l’infraction ça ne lui dit rien. A mon avis il n’était pas malade, il était bien portant. C’est le destin qui est venu. »

Pour Maître Kolié Macky, avocat de Djalikatou, « personnellement je pensais qu’il y avait un mot qui est mal écrit et qu’il doutait la lecture et curieusement je l’ai vu s’effondrer petit à petit. Et c’est ainsi que les gardes sont venus pour le prendre. Chacun de nous pensait que c’était une crise passagère. Ainsi en le transportant à l’hôpital, nous sommes surpris d’apprendre que Saidouba Sylla est décédé. C’est triste et regrettable ».

Présentant les condoléances à la famille éplorée, à ses proches collaborateurs, Maître Bassirou Barry dira que « cet homme va beaucoup nous manquer  car il était d’accord avec tout le monde».

Ce genre de coup de théâtre mortel n’est pas une première fois à la cour d’assises. L’on se rappelle le cas du planton de Doura Cherif qui avait succombé dans les mêmes circonstances que Seydouba Sylla.

Boussouriou Doumba, pour Visionguinee.info

+224 66 90 54 16   

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info