Ultimate magazine theme for WordPress.

Dadis demeure le ‘’complice du plus grand massacre’’ de l’histoire contemporaine, selon l’Avipa

1

[dropcap]S[/dropcap]a candidature à la présidentielle prévue en octobre prochain ne cesse d’alimenter les débats en Guinée. L’ancien putschiste, reconverti en politique entend briguer le poste de la magistrature suprême lors des prochaines consultations électorales.

SAMSUNGPour la présidente de l’Association des victimes du 28 septembre, parents et amis (Avipa) reconnait au capitaine Dadis Camara le droit de revenir en Guinée en tant que citoyen. Cependant, espère Asmaou Diallo, le retour au bercail de l’enfant de Koulé ne pourrait être synonyme d’impunité mais devrait une occasion pour Dadis de s’expliquer devant la justice sur les ‘’actes qui ont été commis alors qu’il était chef de l’Etat’’ en 2009.

‘’Si cette explication à la Justice n’est pas volontaire, les victimes considèrent qu’elle devra être contrainte’’, prévient-elle, ajoutant qu’en tout état de cause, la rentrée en politique de Dadis Camara ne saurait être pour les victimes du massacre du 28 septembre, ‘’un retour à la normale’’. Comme si, affirme Asmaou, tous les crimes commis ce jour-là ne l’avaient pas été.

La présidente de l’Avipa souligne que Dadis Camara n’est pour l’instant pas formellement inculpé par la justice pour les crimes commis au stade en 2009. A cet effet, il bénéficie encore d’une présomption d’innocence. Qu’à cela ne tienne, poursuit-elle, ‘’il demeure le plus haut responsable présumé des crimes commis et doit à ce titre nous rendre des comptes et nous expliquer pourquoi s’il n’a pas ordonné lui-même tous ces crimes, il ne les a pas empêchés ou sanctionné ses subordonnés qui les ont commis’’.

Quoi qu’on dise, accuse la mère de famille, ‘’Dadis demeure le complice du plus grand massacre de l’histoire contemporaine’’. Et d’indiquer que les victimes et leurs familles exigent que la vérité soit dite dans le massacre du 28 septembre pour que la justice soit rendue.

La présidentielle approchant à grand pas, Asmaou Diallo exhorte les hommes politiques à plus de responsabilité en vue d’éviter à la Guinée un second 28 septembre.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

1 commentaire
  1. CAMARA dit

    Mme Diallo,on vous comprends ça fait très mal quand on perd un proche,on partage votre peine et prions pour que Dieu les accorde sa grâce divine mais je vous rappelle que Dadis avait tout fait pour eviter ce drame mais ces forces du tenèbre qui voulaient coute que coute venir au pouvoir ont poussé les autres à aller au stade tout en restant à distance, sinon Dadis a appelé à l’époque Mr Sidya à 1h du matin pour l’informer de ce qui était en vu mais en vain,à l’entrée du stade le Colonel Tiégboro et ses hommes ont tout fait pour dissuader les gens impossible,ce jour on a tous suivi en direct sur la Radio Espace. Donc Dadis n’est en rien associé à ce massacre et il n’est pas complice,c’est pourquoi il a écouté comme témoin pour des responsabilités morales,on a quand même réunis certaines preuves ,le moment du procès vous découvrirez les vrais coupables et leurs complices.C’est dire que la candidature de Mr Dadis n’a rien à voir avec cet événement,si le pouvoir essaie de faire le jeu il nous trouvera aussi sur son chemin,nous voulons que la justice fasse librement son travail sans aucune influence extérieure car on a reçu des informations sur l’injonction des hautes autorités,attention sinon prochainement on va dévoiler les noms.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info