Ultimate magazine theme for WordPress.

Dalein à ses détracteurs : ‘’lorsqu’on m’a reproché de n’avoir rien fait pour le Fouta…’’

0

Depuis les Etats-Unis où il a animé un meeting le weekend dernier, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) continue de se réjouir de la confiance placée sur sa personne par le général Lansana Conté pour réaliser des infrastructures.

‘’J’ai eu à exercer des postes de responsabilités. Lansana Conté m’a fait confiance jusqu’à sa mort. Il m’a même proposé de revenir aux affaires, j’ai dit non’’, indique l’ancien Premier ministre.

En 2010, se souvient Cellou Dalein Diallo, ‘’quand je suis allé en Haute Guinée, j’ai dit ‘mes frères, je suis en train de subir l’injustice, chaque citoyen doit choisir son parti, son candidat. Mais on vous a dit ici, si je suis élu,  cette région n’aura rien dans le partage’.  Mais lorsque j’étais ministre, ce que j’aifait en Haute Guinée, je ne l’ai pas fait au Fouta. Lorsqu’on m’a reproché de n’avoir rien fait pour le Fouta, j’ai dit que je ne suis pas ministre de cette région, mais plutôt de la Guinée tout entière’’.

‘’L’éducation qu’on m’a inculquée, c’est d’être digne de confiance.  Le président Conté en me nommant m’a dit ‘je te confie la Guinée dans le secteur qui est le tien’. Je voulais être digne de sa confiance. La localisation des projets, c’est sur la base d’étude (…). Le jour où on a annoncé que le long de la Côte d’Ivoire était occupé par la rébellion, des ivoiriens étaient dans mon bureau’’.

Parce que, poursuit-il, ‘’on venait de faire la reconnaissance du tracer Odienné-Mandiana-Kankan avec le pont sur le Sankarani. On avait déjà fait la requête à la BAD qui a accepté d’être chef de file. Je ne pensais pas à une région. Si j’étais là, ça allait être fait (…). Lorsqu’il y a la vérité, on peut s’entendre, c’est l’injustice qui divise’’.

Sélectionné pour vous :  Cascade de démissions à l'UFR, le parti relativise : ‘’Ceux qui estiment qu'il faut se faire plein les poches iront ailleurs’’

A l’en croire, ‘’si en 2010, on était investi, on avait un programme sectoriel de transports par des routes bitumées (…). On l’aurait fait en 10 ans, c’était possible. D’abord, on sait le faire. J’avais une équipe pouvant le faire (…). Les gens ont peur, ils disent : ‘s’il prend le pouvoir, il va faire ceci ou cela’. Je sais que je n’avais droit à l’erreur. Pour l’unité de la nation,  il faut être exemplaire pour rassurer tout le monde’’.

‘’Au lieu de dire ce qu’on nous a fait, ce qu’on a subi suscite parfois de la frustration, on ne va pas oublier cela. Mais on va gérer par une politique de réconciliation réfléchie pour restaurer la confiance entre les guinéens. Il faut réhabiliter les victimes d’abord la justice avant de pardonner’’, dit-il à ses militants mobilisés pour la circonstance.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 622 989 711/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info