Ultimate magazine theme for WordPress.

Dansa Kourouma s’interroge : ‘’A quoi sert d’organiser des élections où les mêmes sont les gagnants ?’’

1

Le président du Conseil national de la transition (CNT) a pris part en début de semaine aux travaux de la commission politique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie. Dr Dansa Kourouma a saisi l’occasion pour solliciter l’accompagnement de la communauté internationale, notamment la Francophonie à la transition guinéenne.

Dans son discours, le président de l’institution parlementaire a rappelé que ‘’depuis le 5 septembre, la Guinée est entrée dans la 3ème transition de son histoire, depuis son accession à la souveraineté nationale et internationale en 1958. Mais cette dernière est voulue unanimement par les populations guinéennes, comme la dernière transition’’.

‘’Dois-je encore rappeler la particularité de circonstance et de motivation qui a amené l’armée guinéenne à répondre aux cris de cœur et sollicitations de la population, notamment de la classe politique ?’’, s’interroge Dr Kourouma, ajoutant que ‘’ce sursaut citoyen a contribué à arrêter la répression des civiles, à stopper la continuation d’un 3ème mandat présidentiel illégitime et inconstitutionnel imposé au peuple au prix de violents abus des droits de l’homme, d’un bradage systématique des ressources nationales pour financer cette farce électorale et surtout de l’accroissement de la paupérisation des citoyens’’.

Au regard de notre histoire, développe le numéro 1 du CNT, ‘’l’enjeu principal de la transition est la mise en commun de toutes les conditions pour le passage d’une transition politique (retour à l’ordre constitutionnel) vers une transition démocratique, celle qui permettra, à travers la solidité et le dynamisme des institutions, une meilleure prise en charge des aspirations du peuple. Une réponse donc aux défis majeurs du pays en termes de conditions humaines de santé, de logement, d’éducation, de travail etc. C’est le sens de la démocratie substantielle qui est la continuité et la finalité ultime de la démocratie procédurale qui se résume quant à elle aux simples élections, mais surtout aux élections présidentielles’’.

‘’Chers partenaires, à quoi sert honnêtement d’organiser des élections où les mêmes sont les gagnants ?’’, demande-t-il aux participants aux travaux, tout en précisant qu’il s’agit le plus souvent ‘’d’élections à des couts très élevés et dont les lendemains sont soldés par la dictature et le népotisme ou qui s’achèvent par des coups d’Etat cycliques.’’

Pour y arriver, préconise Dansa Kourouma, ‘’il faut des institutions fortes, bâties sur des fondements propres et authentiques. Institutions au rang desquelles celles qui administrent la justice et protègent l’indépendance des juridictions et des magistrats’’.

Il estime que c’est dans cette perspective que ‘’la constitution se positionne comme un fondement inéluctable en tant que texte fondateur de la République et le socle du contrat social’’. C’est pourquoi, à l’en croire, ‘’le Conseil national de la transition de la République de Guinée s’appuie sur des mécanismes de fond et de procédés afin de produire un texte constitutionnel qui reflète les réalités du pays. Seul moyen crédible pour bâtir une démocratie réelle et qui a un sens pour le peuple de guinéen. Ce qui nécessite sans doute l’adhésion populaire, des moyens multiformes et du temps et de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers’’.

Il a mis l’occasion à profit pour faire un ‘’plaidoyer en faveur d’un accompagnement de l’ensemble de la communauté internationale et plus particulièrement de la Francophonie au processus de transition en Guinée’’.

‘’Nous sommes demandeurs d’une compréhension des motivations et de la vision du processus de refondation en cours dans notre pays’’, a soutenu le président du Conseil national de la transition (CNT).

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

1 commentaire
  1. Abdoul Rahamane DIALLO dit

    Qu’est-ce qu’il raconte celui-là ? Cher Dansa, il ne faut pas prendre les guinéens et guinéennes pour des moutons, tu étais où quand Koro Alpha a tripatouillé la constitution de 2010 sur laquelle il a deux prêter serment de respecter de faire respecter !!!
    Tout le monde en Guinée sait que tu étais parmi les partisans et courtisans du troisième mandat, ce n’est maintenant que tu manges a deux mains avec la soldatesque que tu peux nous bourrer les oreilles comme si on ne se connait pas dans ce pays. Tu es incapable avec ton fameux CNT de sortir une mouture de constitution depuis plus deux ans !!! Hé, Mangez et taisez-vous !!! le temps est le seul juge !!! on vous observe !!!
    La bande à Koro Alpha vous aurez servi d’exemple mais hélas ! Kassory avait préféré l’ordre à la loi, il y a plus deux ans, il croupie dans les geôles du CNRD sans avoir été entendu encore moins juger ! Ce n’est ni de la loi ni de l’ordre !
    Dommage que ceux qui jouissent d’une parcelle de pouvoir prennent le reste des guinéens pour des moins que rien !!!! Danse bien qui dansera le dernier !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Dieu est pour tout le monde !!!! Wassalam !!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info