Ultimate magazine theme for WordPress.

Des affrontements signalés entre collégiens et jeunes de Koloma

0

Les manifestations d’élèves sont devenues récurrentes dans la capitale. Après ceux  de Donka,  Coleah, Bellevue et Kipé, c’est le tour des élèves du collège Koloma de battre le pavé  lundi, 24 mars. Motif évoqué par les manifestants, la révocation d’un professeur principal dans ledit collège. Ce mouvement s’est soldé par des affrontements entre collégiens et jeunes de Koloma opposés à cette manifestation. collegiens

Tout est parti du limogeage d’un professeur au sein du collège Koloma. Les élèves de cette école disent ne pas comprendre les causes de cette décision ministérielle. Pour se faire entendre, ils sont descendus dans les rues lundi pour exprimer leur colère. C’était sans compter sur la détermination des jeunes de ce quartier d’empêcher tout acte qui viserait à barricader les routes.   Ibrahima Barry collégien  explique: « nous sommes sortis parce qu’ils ont limogé notre principal M. Louis Lansana Camara qui pourtant est très compétent. On ne peut accepter que nos professeurs soient changés à quelques mois des examens puisque ça va jouer sur notre formation. Le ministre ne doit pas faire ça. Tant qu’on ne ramène pas notre professeur principal nous allons manifester », explique-t-il.

Près d’Ibrahima se tient une autre collégienne qui a requis l’anonymat. Elle déplore l’avortement de la manifestation par les jeunes de Koloma. « Nous manifestons contre la révocation de notre prof principal mais, les jeunes du quartier se sont opposés à nous. Ils nous ont jeté des pierres, ils disent que nous ne devons pas rejoindre la route. Et pourtant nous sommes libres de manifester », estime-t-elle.

Pour les jeunes du quartier, la route le prince enregistre trop des mouvements. Les collégiens  doivent régler leur problème à l’interne au lieu d’empêcher les citoyens de vaquer à leurs activités. « Nous ne sommes pas opposés à leur manifestation, mais on ne peut pas accepter que les élèves viennent barrer la route et empêcher la circulation surtout un lundi », a expliqué un contre-manifestant.

Cette manifestation relève de simples rimeurs, indique les autorités dudit collège.  Ibrahima Sacko conseiller d’orientation affirme être surpris par ce débrayage des collégiens de son établissement : « Ce matin à notre grande surprise, un élève est venu raconter à ses collègues que leur professeur principal a été  changé. Sans même vérifier l’information, les élèves sont sortis dans la rue pour exiger le retour dudit professeur ».

M. Sacko soutient mordicus que ce professeur principal n’a pas été révoqué en tout cas pas pour l’heure. « Mais une décision officielle est en voie d’être prise par les autorités en charge de l’enseignement primaire », a-t-il confié.

Depuis quelques jours, Conakry est secoué par des séries de manifestations d’élèves de différents établissements scolaires contre le remplacement des responsables de leurs établissements. De retour de Dakar, Dr Ibrahima Kourouma, ministre de l’Enseignement pré-universitaire a declare qu’il n’est pas question de revenir sur les nominations opérées au sein de son département, ajoutant qu’il faut les gens acceptent la mue puisque personne n’est définitivement installé dans un endroit.

Aissatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info