Ultimate magazine theme for WordPress.

Des mesures prises pour améliorer les rapports entre la police et les médias

0

received_1026928507383346[dropcap]U[/dropcap]n atelier de formation a réuni durant trois jours des cadres du ministère de la Sécurité et la Protection civile et des hommes de médias. Le but de la rencontre est d’outiller ces cadres un certain nombre d’outils de communication afin d’améliorer l’image de la police. 

Cet atelier de formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui au renforcement de la police de proximité et à la dépollution pyrotechnique financé par l’Union européenne à hauteur de 3,9millions d’euros.

Jean Marc Bloch, formateur, a invité les médias et la police à s’accepter mutuellement. “C’est le droit du journaliste de critiquer. La presse fait des critiques pour faire avancer l’institution’’, a-t-il indiqué au cours de la rencontre.

Les hommes de médias doivent accepter le fonctionnement de la police qui est soumise à une obligation de réserve. ‘’N’importe quel agent ne peut pas raconter n’importe quoi’’, a-t-il précisé à l’intention des participants.

Selon Alimou Sow, chargé de l’Information et de la Communication de l’Union européenne en Guinée, cet atelier organisé par le ministère de la Sécurité, à travers son partenaire Coginta, une ONG suisse, s’inscrit dans une dynamique de transparence et de professionnalisation du métier de la communication au sein de ses services.

received_1026928560716674Il espère que la pertinence des modules développés durant ces trois jours et l’expertise des formateurs ont permis aux participants de tirer profit de la formation.

‘’Le couple Police-Média offre une relation complexe, mais nécessaire. La police est une source d’informations de premier ordre pour les médias, tandis que ces derniers constituent des vecteurs de transmission des messages de la police. Le feu de cette relation de confiance doit être constamment nourri’’, a recommandé M. Sow.

Selon des chiffres avancés par le ministre de la Sécurité, Abdoul Kabèlè Camara, 7 policiers sur 10 n’ont reçu aucune formation en Guinée. C’est pour répondre à ce défi que le chargé de communication de l’UE rassure que son institution entend poursuivre son accompagnement au Département de la Sécurité en plaçant la formation des policiers au cœur  de son engagement.

Pour sa part, Fodé Shapo Touré, conseiller spécial du ministre de la Sécurité salue cette initiative qui vise à améliorer les relations entre les médias et la police. “Force et de reconnaitre que la police guinéenne soufre de manque de communication fiable vers la population et les autres partenaires du service public”, a-t-il reconnu, espérant que les cadres de la police mettront à profit les acquis dudit atelier pour inverser la tendance.

Le colonel Mamadou Soumah, coordinateur de la Brigade anti-criminalité s’est réjoui d’avoir pris part à la rencontre. ‘’On a beaucoup appris durant ces 3 jours. Nous souhaitons que ce genre de formations soit pérennisées”, a-t-il dit, avant de reconnaitre l’obligation de la police de collaborer avec les hommes de médias. “Quand il y a la sincérité, il n’y aura pas de problème entre nous’’, a-t-il conclu.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info