Ultimate magazine theme for WordPress.

Des viols commis au commissariat du stade du 28 septembre ? Quand Baffoe Camara cherche à se dédouaner…

0

Devant la barre ce mardi dans le cadre du procès du massacre du 28 septembre, l’ex-commandant de compagnie de la CMIS, Ansoumane Baffoe Camara continue de livrer sa version des faits sur ces douloureux évènements survenus au stade de Conakry en 2009. Devant l’un des avocats de la partie civile, il a été notamment question de l’intervention de son unité.

‘’Du constat général, il s’est avéré au cours de ce procès que l’heure d’arrivée des militaires au stade se situe entre 11h et 11h30, pourquoi vous vous soutenez qu’il s’agit de 13h ?’’, lui demande Me Alpha Amadou DS Bah.

Et le témoin de répondre : ‘’C’est simple. Il y un problème de temps. Peut-être que les images existent. En décryptant, peut-être vous-même, vous aurez l’heure. Mais, moi je vous donne ma version des faits. Ce que je sais, c’est que les militaires étaient déjà dans le stade à 13h. Peut-être que je n’ai pas la notion du temps, peut-être je ne me souviens pas. Si je dis que je me suis trompé, c’est comme si je nie tout ce que je dis. Je dis ce que j’ai constaté. S’il y a des preuves du contraire, apportez-les’’.

‘’Est-ce que cela ne décrédibilise pas votre version des faits ?’’, cherche à savoir la partie civile. ‘’À vous d’apprécier, je m’en remets à votre appréciation’’, rétorque l’ancien patron de la police nationale

Quand l’avocat lui demande qui a ‘’ouvert la porte de l’axe du stade et à quel moment ? Est-ce que ce sont vos éléments ?, l’inspecteur général de police à la retraite répond : ‘’Je n’ai ouvert aucune porte. Je ne me souviens pas’’.

Pourtant, enchaine l’avocat, ‘’vous avez dit ce matin que vous vous en remettez à votre procès-verbal et c’est mentionné. Voilà ce qui est écrit dans votre procès-verbal à la page 2 : ‘(…) ll y avait des tirs de sommation. Eu égard à la débandade, mes hommes et moi avons attendu. Certains manifestants se sauvaient. Nous avons ouvert à la porte d’accès du stade annexe et nous les avons encadrés’. Qu’en pensez-vous ? Ça s’est passé à quelle heure ? Lequel d’entre vous a ouvert cette porte et à quelle fin ?’’.

‘’Je ne peux vous dire que c’est Paul ou Pierre qui a ouvert la porte. Mais toutes les actions que nous avons menées ce jour, c’était dans le but de mettre le maximum de personnes à l’abri de ce qui devait arriver’’, réagit-il.

‘’Donc, vous avez encadré des manifestants en ouvrant cette porte ?’’, l’interroge encore l’avocat.  ‘’Dans un premier temps, notre mission était d’encadrer les manifestants. Et dans le désordre, ce qu’on pouvait, c’est de sauver les manifestants et on l’a fait. Oui, j’accepte’’, confirme Baffoe finalement.

‘’Est-ce que vous savez que cette porte a servi de passerelle de manifestants du stade au camp Alpha Yaya Diallo ? Alors, vous avez participé, peut-être indirectement à la conduite des manifestants du stade au camp Alpha Yaya Diallo. Est-ce que vous en êtes conscient ? Il y a un camion qui raflait toute personne qui sortait par ce portail. Est-ce que vous n’étiez pas en connivence avec les bérets rouges ?’’, cherche à savoir la défense des victimes. ‘’Non ! Ce n’est pas possible’’, coupe l’ancien patron de la police nationale.

‘’Vous avez parlé du commissariat spécial du stade. Est-ce que vous savez que plusieurs exactions ont été commises dans ce commissariat ?’’. A cette question, il répond : ‘’Non ! Je ne suis pas au courant’’.

A la question de savoir s’il est au courant des cas de viols dans le commissariat, il répond : ‘’Je l’ai appris ici’’.

‘’Comment pouvez-vous dire que vous vous êtes refugiés dans ce commissariat sans constater une quelconque violence ?’’, lui demande-t-il. Et l’inspecteur général à la réagir Camara de réagir : ‘’Vous avez vu le bâtiment. Quand vous montez les escaliers, il y a le poste de police. C’est par manque de place que le commissaire d’alors a installé des bureaux sur la terrasse. C’est dans le couloir où se trouvent les petits bureaux que nous étions pour regarder ce qui se passe. Nous étions focalisés sur l’esplanade. Derrière, je ne peux pas vous dire qu’il y a eu ceci ou cela’’.

Abdoulaye Bella Diallo, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info