Ultimate magazine theme for WordPress.

Détournement de fonds publics : plainte déposée contre deux ministres en fonction

1

Une plainte pour complicité, abstention délicieuse, faux en écriture, détournement des deniers publics, concussion, trafic d’influence, corruption a été déposée Tribunal de Première Instance de Dixinn à l’encontre de trois hauts cadres de l’Etat par deux associations de défense des droits de l’Homme.  Avocat

Mohamed Traoré, Elhadj Ousmane Bah et Benjamin Sandouno respectivement actuel ministre des travaux publics et ex-directeur du Fonds d’Entretien Routier (FER), ministre conseiller à la présidence et directeur général de l’entretien routier sont soupçonnés par des défenseurs des droits de l’Homme de ‘’détournement de fonds publics’’.

 ‘’Dans le cadre de l’entretien de nos routes notamment entre le Rond-point Gbessia-Yimbaya, Pont 8 Novembre-Grande mosquée et Bankouna-Kosankoro. Les entreprises chargées de la réalisation de ces travaux ont été intimées par Mohamed Traoré de surévaluer les factures et les lui soumettre pour signature. Sur  la base de ces factures fallacieuses, des instructions furent données afin d’effectuer le payement, peut-on lire dans la plainte adressée au procureur de République auprès du La plainte formulée contre ces trois hauts cadres est due à des surfacturations de certains projets d’entretien routier non seulement au niveau de la ville de Conakry mais aussi à l’intérieur du pays, a déclaré Me Thierno Baldé, président de l’Institut de Recherche sur la Démocratie et l’Etat de Droit (IRDED) qui affirme disposer de preuves et de témoignages pour que les personnes concernées soient traduites devant la justice afin qu’elles puissent s’expliquer.

Cette plainte s’inscrit contre le cadre de la lutte contre l’impunité dans l’instauration d’un Etat de Droit en Guinée, a ajouté Nouha Traoré, président du Mouvement Africain pour la défense des droits de l’homme te de la Gouvernance. Elle s’inscrit dans un contexte caractérisé par l’utilisation des biens publics pour des fins  personnels. Le défenseur des droits de l’homme est convaincu que ‘’le développement de notre pays est freiné aujourd’hui par l’allure de quelques personnes sans augure. Nous vous annonçons que nous irons jusqu’au bout dans cette affaire pour qu’elle soit un exemple pour d’autres qui continuent encore à dilapider nos ressources’’.

Ces défenseurs des droits de l’homme se disent déterminer à mener le combat jusqu’au bout pour les bandits à col blanc, tout en regrettant que la justice n’ait rien fait pour interpeller ces hauts cadres encore en fonction. Mais, selon  Me Labila Michel Sonomou, avocat à la Cour, « la démarche n’est dirigée contre personne», ajoutant: « ce que nous avons toléré avec les anciens régimes, nous n’allons pas le tolérer avec l’actuel régime».

Cette affaire de surfacturation dans l’adjudication d’un marché de réhabilitation de route a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans la cité. Plusieurs medias en ont fait échos. Les ministres cités dans le dossier continuent d’exercer leurs fonctions au sein du gouvernement comme si de rien n’était.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416

1 commentaire
  1. mamdi dit

    C’est une bonne nouvelle pour la Guinée car ces voleur ont trop durer dans l’affaire la

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info