Ultimate magazine theme for WordPress.

Direction de la communication et de l’information (DCI) : Ces touches visibles et lisibles de Moussa Moïse Sylla

0

Dix mois, c’est le temps qu’il aura fallu à Moussa Moïse Sylla à la tête de la DCI pour transformer et impacter la visibilité des activités de la Présidence de la République sous le CNRD.

Plus à présenter sur la scène médiatique en Guinée, cet ancien de la maison Hadafo Médias qui a passé une grande partie de sa carrière professionnelle dans la presse privée de son pays, multiplie méthodes et génie pour mériter la confiance du locataire du palais Mohamed V, le Colonel Mamadi Doumbouya. Mais en quoi vraiment ?

Ancien du groupe Gangan TV (le groupe médias lancé par Abé Sylla, le désormais ex ministre de l’Energie du Gouvernement Mohamed Béavogui), Moussa Moïse Sylla, jeune trentenaire qui est aussi un ex du Groupe Hadafo Médias a longtemps brillé par ses interventions pointues, ses enquêtes minutieuses et parfois très révélatrices dans l’émission phare ‘’Les GG’’ animée par le charismatique Lamine Guirassy.

Nommé pour redorer le blason d’une direction qui était en manque de visibilité, il déploie art et professionnalisme pour passer des messages ou communiqués, faire entendre la politique de la première institution du pays, gérer d’éventuelles crises qui adviendraient, bref communiquer au plus haut niveau du pays. Et il le fait bien d’ailleurs à la satisfaction de ses supérieurs hiérarchiques.

On le sait, sur les dernières années de gouvernance en Guinée du professeur Alpha Condé, jamais la communication de la Présidence de la République n’avait créé autant d’attraction auprès des citoyens. Avec l’utilisation efficiente des canaux de communication numérique, c’est un tremplin pour toucher en un laps de temps, des milliers de personnes en un clic.

Sélectionné pour vous :  Forum de la diaspora ou la charrue avant les bœufs à la guinéenne

Des débuts qui forcent l’admiration

Arrivé pour apporter plus de tonus et d’élan à la visibilité de la communication de la Présidence, celui qui est également appelé ‘’Inspecteur Colombo’’ par certains de ses proches ne s’est pas donné du temps pour prendre ses marques et ses repères. Devenu dans la foulée une des oreilles attentives du Colonel-Président, cette confiance lui a rapidement permis d’asseoir ses idées dans la conduite de la politique de communication et d’information de l’institution.

D’abord sur la composition de l’équipe en charge de l’accompagner dans sa mission, Moussa Moïse a pris soin de choisir des profils jeunes et pétris de talents pour relayer l’information utile aux populations. De la communication digitale de la Présidence aujourd’hui mieux huilée par ses soins, à celle interrelationnelle avec les médias locaux et internationaux, il use de son ouverture d’esprit pour trouver l’équilibre parfait. On se souvient encore de cet entretien inédit réalisé par nos confrères de France 24/RFI, notamment le journaliste Alain Foka et cette autre interview réalisée par la RTG en compagnie de quelques confrères de la presse privée.

Le Président de la Transition, alors fraichement investi à la suite de sa prestation de serment enregistrait ses tous premiers débats face aux journalistes sous la houlette de son créatif jeune Directeur de la communication et de l’information. Avec l’implantation d’une solide équipe multimédia ultra active pour couvrir l’essentiel des activités de l’institution, il mène un travail minutieux et intelligent pour polir graduellement la visibilité des actions du numéro Un guinéen.

Une vision proche de celle du Colonel Mamadi Doumbouya

Poussé par un élan de professionnalisme et une volonté débordante de servir son pays, Moussa Moïse a accepté ce challenge au sommet de l’Etat pour parfaire sa longue lutte pour une Guinée plus expressive et dont les actes majeurs posés par son premier dirigeant sont de mieux en mieux lisibles et visibles. Avant d’atterrir à la Présidence, il s’était distingué à travers plusieurs actions dignes d’enquêtes journalistiques soigneusement menées pour lutter contre l’impunité, la gabegie financière et les gros détournements de deniers publics par des hauts commis de l’Etat.

Sélectionné pour vous :  Les Assises nationales de la réconciliation : une autre faute du Président de la transition 

Mais le désormais ancien turbo du groupe Hadafo Médias ne se voit pas cantonné dans ses bureaux climatisés et hyper équipés du palais Mohamed V. Il veut servir de véritable pont entre les médias et l’institution la plus puissante du pays, dont il coordonne la communication et l’information. Il a déjà posé des jalons significatifs à l’occasion de la célébration très mesurée de l’An I de l’avènement au pouvoir du Comité National du Rassemblement pour le Développement. Son implication dans le passage à tour de rôle des ministres du gouvernement sur le plateau de la synergie des médias en est d’ailleurs une parfaite illustration.

De commerce agréable, homme d’actions et d’idées, le Directeur de la DCI est un professionnel qui manie la communication à la perfection et connaît les médias sur le bout des doigts. Moussa Moïse Sylla défend aussi une politique moderne sur la liberté des médias en Guinée. De quoi favoriser son entente avec ses confrères journalistes du pays. Il est pour ces derniers un partenaire idéal et pour les plus jeunes, un modèle, une référence.

Bah Hamza

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info