Ultimate magazine theme for WordPress.

En colère contre Charles Wright, des magistrats manifestent devant la cour suprême : ‘’A bas la chasse aux sorcières’’

0

« A bas l’intimidation », « A bas les sanctions illégales », « A bas les règlements de comptes », « A bas la chasse aux sorcières », « Vive l’indépendance de la justice guinéenne », « La justice, c’est la boussole », « A bas les immixtions ». Tels sont entre autres les slogans des magistrats lors du sit-in qu’ils ont organisé ce vendredi 15 septembre devant le siège de la cour suprême.

Le porte-parole de l’Association des magistrats de Guinée, Théophile Kouadio a mis l’occasion à profit pour inviter les membres de la cour suprême à prendre leurs responsabilités pour ‘’réaliser que vous êtes les garants de l’indépendance de la justice. C’est vous qui êtes à même d’interpeller la loi en plus des cours et tribunaux. Il n’appartient pas à un ministre de la République d’interpréter les textes de loi, fut-il magistrat. Il n’appartient pas à un ministre de la justice d’agir comme il le fait en publiant des actes de suspension de magistrats’’.

Au nom des manifestants, le magistrat Ismaël Nabé, juge au tribunal de première instance de Koundara, a fait lecture des points de revendications des protestataires parmi lesquels figurent entre autres ‘’la levée des suspensions de Moussa Camara et Cé Avi Gamy respectivement juge et substitut du procureur au tribunal de première instance de Labé, le retrait sur la page du ministère de la justice et des pages personnelles du ministre de la justice de tous les arrêtés de suspension concernant les magistrats’’.

Les manifestants réclament également le ‘’respect des formes et délais prévus par l’article 82 de la loi portant statuts des magistrats pour toutes les délégations de magistrats faites et à intervenir par voie d’arrêtés par le garde des sceaux. Le respect du principe de la présomption d’innocence, du contradictoire, du droit à la défense et de l’honneur des citoyens en général et des magistrats en particulier dans toutes les prises de parole et de décisions d’injonctions faites par le ministre de la justice’’.

Ils exigent le rétablissement dans leurs droits des magistrats dont les dossiers ont été jugés par le Conseil supérieur de la magistrature s’ils ne sont reconnus coupables de fautes disciplinaires.

Le magistrat Ismaël Nabé, au nom de ses pairs, appelle au respect des voies traditionnels d’acheminement des courriers administratifs pour éviter que des actes se retrouvent sur les réseaux sociaux, tout en tenant compte des aléas de déplacements en invitant des magistrats loin de leurs ressorts.

Il demande d’éviter toute vindicte contre ceux qui soutiennent le mouvement de débrayage pour l’indépendance et la dignité des magistrats.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info