Ultimate magazine theme for WordPress.

Evénements du 28 Septembre 2009: 5 ans après… Toumba Diakité toujours en cavale

1

[dropcap]L[/dropcap]e 28 septembre  2009 au stade du même nom à Conakry, l’armée ouvrait le feu sur des manifestants pacifiques contre la candidature à l’élection présidentielle du bouillonnant capitaine Moussa Dadis Camara actuellement en exil au Burkina Faso. Bilan, selon le rapport des Nations Unies,  157 manifestants non armés tués, une centaine de femmes violées, certaines pendant plusieurs jours.

Toumba DadisUne commission d’enquête nationale a été créée après les faits afin de faire la lumière sur ces crimes crapuleux. Le 3 décembre 2009, le lieutenant Aboubacar Toumba Diakité, aide de camp du chef de la junte tirait une balle dans la tête de son patron  Moussa Dadis Camara qui est évacué d’urgence au Maroc.

Pendant ce temps, Toumba Diakité lui prend la poudre d’escampette et disparait dans la nature. A ce jour, il continue de courir comme si de rien n’était.

‘’Il continue de donner des interviews à des stations de radio alors que le rapport des Nations Unies le met en cause, et un mandat d’arrêt international est lancé contre lui. Il faut que la communauté internationale doit agir pour arrêter Doumba qui risque de ridiculiser les efforts faits en Guinée pour faire la lumière sur le massacre’’, a martelé samedi la présidente d’honneur de la Fédération internationale des droits de l’homme, Souhayr Belhassen.

Tout comme l’ancien président de la Transition qui refuse de s’expliquer devant la Justice nationale,  Aboubacar Toumba Diakité dit préférer s’expliquer devant la Justice internationale. ‘’ Je préfère la Cour pénale internationale plutôt que de me présenter devant une Justice nationale qui est purement dépendante de l’exécutif et qui n’a aucune crédibilité’’, déclarait-il sur les antennes de Radio France Internationale.

Sélectionné pour vous :  De graves accusations de l’UFDG contre des administrateurs territoriaux

‘’ La Commission d’enquête nationale veut faire de moi un bouc émissaire. Elle m’a désigné comme étant le responsable des massacres et avait innocenté les vrais auteurs. Je ne reproche de rien’’, se défend l’ancien aide de camp du capitaine Dadis Camara. ‘’J’ai sauvé la Guinée car c’est moi qui ai secouru les leaders politiques qui ont même témoigné sur les chaînes internationales. Tout le monde doit savoir ce qui s’est passé. Pour cela, je suis prêt à comparaître à condition que ma sécurité  et celle de ma famille soient garanties et tous ceux qui sont concernés comparaissent’’, confiait-il dans un entretien accordé à Aminata.com.

Et conclure : ‘’Je fais partie de l’armée. Nous sommes sous ordres. Je ne peux en aucun cas me permettre de prendre un groupe de militaires et d’agir. L’armée, c’est la hiérarchie, c’est les ordres’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16

Place this code at the end of your tag:
1 commentaire
  1. Touré dit

    Ces Guignols Ne Veulent Rien D’autres Que Changer L’histoire D’mon Bled Mais La Date Du 28 Septembre Que Vous Voulez Éffacer Survivra Puisque La Guinée Gardera Toujours Sa Dignité…Bande Trou Dq

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info