Ultimate magazine theme for WordPress.

Faya Millimono cogne sur le FNDC : ‘’il n’y a pas de constitution à défendre, il n’y a qu’une charte qui nous gouverne’’

0

Ce lundi, au cours de la rencontre entre les acteurs sociopolitiques et le Premier ministre, le président du Bloc libéral a appelé le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) à continuer à œuvrer pour l’indépendance de l’appareil judiciaire en Guinée.  

Dans son discours de circonstance, Faya Millimouno n’a pas manqué d’afficher son  opposition au Front national pour la défense de la constitution (FNDC) sans citer nommément le mouvement anti-3e mandat d’Alpha Condé.

‘’Aujourd’hui, on a des amis qui continuent encore de défendre la constitution. Il n’y a pas de constitution à défendre à l’heure-là, il n’y a qu’une charte qui nous gouverne aujourd’hui. S’il y a quelque chose à défendre, c’est la charte’’, enseigne-t-il.

Ensuite,  poursuit-il, ‘’ça nous fait beaucoup de peines d’entendre des leaders politiques prévoir l’impunité en Guinée. Le Premier ministre vient de rentrer d’une tournée avec tout son gouvernement. A l’intérieur du pays, l’Etat n’existe pas. Les services sociaux de base n’existent pas. Est-ce que cela est tombé du ciel ? Non ! C’est parce que notre gestion a été décadente pendant très longtemps’’.

C’est pourquoi, estime le président du Bloc libéral, ‘’nous devons utiliser cette opportunité pour implémenter la justice. Parce que seule la justice nous permettra d’aller à la paix. En plus de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) qui est en train de travailler, nous demandons une Cour spéciale qui va pencher sur les crimes de sang. On a trop banalisé la vie de l’homme dans ce pays.. Il faut que ça s’arrête. Si ça ne s’arrête à la fin de cette période transitoire, nous reviendrons pour parler de la même chose’’.

Sélectionné pour vous :  Un chef religieux plaide pour l'interdiction du parrainage de cérémonies par des ministres et autres commis de l’Etat

En tant que républicains, dit-il, ‘’nous ne voulons que le CNRD et le gouvernement interfèrent à la justice. Je me rappelle encore de toutes les déclarations que  nous avons faites pendant les 11 années de l’interférence de l’exécutif dans le judicaire. Ce qu’on  peut demander à la justice qui doit être indépendante, c’est de faire en sorte que le droit soit dit pour que quiconque est coupable de quelque chose, qu’il paie au peuple de Guinée’’.

Pour lui, ‘’si on construit la paix en faisant la promotion de l’impunité, nous ne l’obtiendrons pas. Il faut qu’on soit sérieux dans notre pays, qu’on ne blague pas avec la justice (…). Nous devons utiliser cette opportunité pour que la Guinée de demain soit différente de celle d’hier. Certains de nos enfants n’ont pas été à l’école parce que les budgets permettant cela ont été détournés. Il faut qu’on arrête cela dans notre pays’’.

Il rappelle que ‘’la CPR [Coalition pour la rupture] a eu à se prononcer sur les 10 points qui ont été soumis par le ministre de l’administration du territoire. Après analyse, nous avons estimé qu’il fallait 19 mois pour que cette période transitoire soit une réussite, pas pour quelques-uns, mais pour l’ensemble des guinéens’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info