Ultimate magazine theme for WordPress.

Fermeture de frontière: la ministre Sénégalaise de la Santé répond à Alpha Condé

3

Le ministre de la Santé et de l’action sociale n’a pas mis du temps pour répondre au Président Alpha Condé qui disait ne rien comprendre à la décision du Sénégal de fermer ses frontières terrestres avec son pays, la Guinée. Pour Awa Marie Coll Seck, qui était hier l’invitée du Grand jury sur la Rfm, la sécurité des personnes doit primer sur les questions économiques.eva-marie-coll

Dans son édition du jeudi 3 et vendredi 4 avril, Enquête écrivait que le  président de la République de Guinée Alpha Condé s’était interrogé, dans une interview à France 24, sur les motivations de la décision du Sénégal de fermer ses frontières terrestres avec son pays où sévit actuellement la fièvre épidémiologique à virus Ebola.

La réponse ne s’est pas fait attendre du côté du Sénégal. Et elle porte la signature du ministre de la Santé et de l’Action sociale. Invitée, hier, de l’émission Grand Jury de la RFM, Awa Marie Coll Seck a déclaré sans ambages que la sécurité des personnes doit prendre le dessus sur les questions économiques.

“Le président Alpha Condé va comprendre d’autant que nous n’avons pas fermé le port et l’aéroport. Nous avons envoyé une équipe de l’Institut Pasteur de Dakar et nous comptons envoyer du matériel pour les aider. Ce n’est pas une crise, mais c’est juste une manière de se préparer pour mettre notre pays à l’abri’”, a expliqué  le professeur Seck,

S’agissant des règles de l’OMS, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a rappelé que les États ont la possibilité de fermer leurs frontières quand ils jugent le risque justifié. “C’est une décision qui est prise à un très haut niveau. Parce qu’il fallait taire les rumeurs, éviter la panique et se préparer pour faire face à cette épidémie. Nous considérons que c’était la décision à prendre et nous l’avons prise’”, a précisé Awa Marie Coll Seck. Poursuivant sur sa lancée, le ministre trouve irresponsable le fait de rester les bras croisés et  d’attendre “face à une maladie qui tue jusqu’à 90%, et  contre laquelle on n’a pas de vaccin”.

Elle a encore précisé que le Sénégal n’a pas de cas suspects ou confirmés du virus Ebola, avant de rappeler toutes les mesures préventives prises par les autorités pour faire face à la menace de la fièvre meurtrière.

Pour le ministre de la Santé et de l’Action sociale, la  prévention commence par la sensibilisation, l’information de proximité, la formation, la surveillance des frontières, en passant par la fermeture des marchés hebdomadaires et des frontières terrestres avec la Guinée.

Lu sur Enquête Plus

Place this code at the end of your tag:
3 commentaires
  1. Thierno DialloTelli dit

    comme bcoup j’ai ete evacue a Dakar en 2012 par avion de cky
    pour raisons medicales(occlusion intestinale)….
    Si ca avait ete Ebola, j’aurai mis en danger passagers, equipage, porteur de bagages,taximan, personnel hotelier, mon vendeur de journal, et toute la clinique avant qu’un diagnostique soit pose….Vu la virulence de cette salete Mme le ministre n’avait vraiment pas le choix!

  2. jo dit

    c’est bien car nous guinéens on considère les étrangers plus que nous mêmes. la nature humaine est comme ça, je trouve irresponsable que la guinée accepte cette aide citée ci-haut par , je ne sais qui ministre la santé ou de quoi encore.

    1. bah kaba dit

      cher parent soyons rentable le Sénégal na pas de soi au Gabon cette exactement il avez procède avec les Congo su nous devon organise notre solidarité national il faut un programme bien définis pa se jarre de occasion svp

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info