Ultimate magazine theme for WordPress.

François Louncény Fall : un diplomate chevronné en Afrique centrale

0

-[dropcap]E[/dropcap]n prenant les rênes du bureau de l’ONU en Afrique centrale, le Guinéen, grand habitué de la maison, joue sur du velours. Nommé à la tête du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) en lieu et place d’Abdoulaye Bathily, François Louncény Fall arrive en terrain connu. Pour lui, l’ONU est comme une seconde maison.

La fibre diplomatique

Le diplomate guinéen, qui prend officiellement ses fonctions le 1er novembre à Libreville, a commencé sa carrière à la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso). Puis il a été ambassadeur de Guinée à l’ONU (2000-2002), représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Somalie (2005-2007) et en Centrafrique (2007-2009). Il connaît tous les rouages d’une institution qu’« il faut absolument démocratiser ».

« J’ai la fibre de la diplomatie depuis mon plus jeune âge. En terminale, au lycée de Douka, à Conakry, nous avions créé un gouvernement. J’en étais le ministre des Affaires étrangères », se souvient-il.

Collaborateur d’Apha Condé

Haut fonctionnaire des affaires internationales guinéennes, né à Dabola en 1949, il est envoyé en Égypte, au Nigeria, en France, puis à New York. En février 2004, le président Lansané Conté le nomme Premier ministre. Très vite, Fall se retrouve freiné dans son action. Il remet sa démission deux mois seulement après son arrivée à la primature.

« Les Africains en général, et les Guinéens en particulier, acceptent tout. Il faut apprendre à dire non. Je suis dans l’impossibilité de mener à bien la mission qui m’a été confiée. Le président bloque tout, j’ai donc choisi de partir », nous avait-il alors expliqué.

Candidat malheureux à la présidentielle de 2010, il se rallie au second tour à Alpha Condé, dont il avait fait la connaissance à Paris dans les années 1990. « Je suis l’un des rares fonctionnaires internationaux à avoir travaillé avec lui, à l’époque », nous explique-t-il…Lire la suite sur Jeune Afrique

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info