Ultimate magazine theme for WordPress.

Gel des avoirs, interdiction de voyager, suspension des transactions financières : la CEDEAO frappe le CNRD là où ça fait mal

0

C’est à New York que les dirigeants de la CEDEAO se sont donné rendez-vous jeudi pour évaluer la transition en cours en Guinée. Les chefs d’Etat de la sous-région rappellent que lors du 61e  Sommet ordinaire tenu le 3 juillet   à Accra, il a demandé au médiateur Yayi Boni à poursuivre les discussions avec les autorités guinéenne en vue de l’établissement d’un chronogramme de transition acceptable au plus tard le 1er août 2022.

Dans un communiqué qui a sanctionné sommet, l’organisation sous-régionale indique qu’à l’issue des échanges qui ont suivi l’examen du rapport présenté par le  médiateur Yayi Boni,  que des ‘’progrès insuffisants ont été réalisés en ce qui concerne l’établissement d’un chronogramme de transition acceptable’’.

Face à la situation, la CEDEAO a décidé d’imposer à la Guinée des sanctions graduelles au niveau diplomatique, économique et financière.  Elle décide de procéder également au rappel pour consultations par les Etats membres de la CEDEAO de leurs  ambassadeurs accrédités auprès de la République de Guinée ; de suspendre toute assistance et transaction financière en faveur de la  Guinée par les institutions financières de la CEDEAO, notamment la Banque d’investissement et de développement (BIDC).

Elle annonce le gel des avoirs financiers ainsi que des sanctions ciblées à l’encontre des personnes et groupes de personnes citées sur la liste figurant dans la Décision MSC. A/DEC 4/09/2022, y compris les membres des autres institutions de la transition et toute autre personne cherchant à empêcher le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée dans un délai raisonnable. Ces derniers sont également sous le coup d’une interdiction de voyager.

Sélectionné pour vous :  OSIWA Guinée lance un appel à propositions pour la soumission de projets

Selon la CEDEAO, ces sanctions ont été prises dans le ‘’souci de faciliter le processus de retour rapide à l’ordre constitutionnel en Guinée, une condition préalable à la paix, à la  stabilité et au développement’’.

A l’issue du sommet, les dirigeants ouest-africains ont engagé ‘’toutes les institutions de la CEDEAO à prendre des mesures assurant l’application immédiate de ces sanctions’’.

Ils appellent l’Union africaine, les Nations unies et les autres organisations partenaires à soutenir l’application de ces sanctions et à continuer   d’apporter leur soutien à la Guinée en vue de la réussite de la transition politique.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info