Ultimate magazine theme for WordPress.

Le colonel Tiegboro nie toute implication dans le massacre du 28 septembre : ‘’Ce montage a été très mal fait…’’

0

Ce mardi 23 avril, lors des confrontations au procès du massacre du 28 septembre, le colonel Tiegboro Camara était face à certains de ses accusés. A la barre, l’ancien ministre en charge de la lutte contre la drogue et le grand banditisme a dénoncé un complot ourdi contre lui.

Face à un accusé qui soutient l’avoir entendu dire : ‘Saccagez-les’, le colonel Tiegboro Camara se dit étonné. ‘’Je ne sais pas comment le président du tribunal va faire, mais c’est compliqué. Je tombe des nues. Je suis étonné et écœuré. Nous sommes devant un tribunal qui a besoin de noter et comprendre. Ce montage a été très mal fait. Un monsieur parle de saccager, un autre parle d’autres choses. Pourtant, les deux disent qu’ils étaient ensemble. Si vous regardez, il n’y a rien de logique là-dedans. Saccager ceux qui applaudissent pour moi ? Un officier à ce niveau de responsabilité, c’est impossible. C’est un officier qui est accueilli par un public enthousiaste et qui l’accueille avec tous les honneurs. Il répond à un petit et dit simplement que ce n’est pas vrai. En même temps, il dit ‘saccagez-les’. Je pense qu’il y a une forte contradiction quand on veut parler de logique. Il faut qu’on soit clair. Ce pays appartient à tout le monde, il faut qu’on se regarde pour aller de l’avant’’.

Un autre déclare avoir vu l’ancien ministre chargé de la lutte contre la drogue donner des consignes à travers un talkie-walkie détenu en main. Face à cette accusation, il réagit : ‘’On m’a traité de tous les nous d’oiseaux dans ce procès. Ce que le monsieur dit, c’est une contre-vérité. Je ne détenais pas un talkie-walkie. Le talkie-walkie était incorporé dans ma voiture. C’est comme ça dans tous les véhicules de commandement des chefs militaires. C’est incorporé dans le véhicule avec une antenne. Lui, il était à distance. A 80 mètres, on ne peut pas observer cela. Même un PMAK, ce n’est pas facile que l’impact soit mortel. Ça veut dire qu’il n’a rien observé. Sinon, quand j’étais sur la mamba, les gens disaient ‘Tiegboro ! Tiegboro’. Et je faisais des signes de main. C’est comme ça que j’ai cherché à résoudre tous les problèmes, à Conakry et partout. Quand tu es applaudi, ça fait plaisir. A 80 mètres, tu ne peux pas entendre quelqu’un dire : ‘C’est fini’ quand il n’a pas de micro. Ce n’est pas possible’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info