Ultimate magazine theme for WordPress.

Le ministre Bogola Haba visite le centre d’incubation de Ratoma : ‘’Il faut que les jeunes quittent la rue…’’

0

Le ministre de la jeunesse et de sports était ce vendredi à la maison de jeunes de Ratoma. Kéamou Bogola Haba a visité le Centre d’incubation des métiers de la confection de Ratoma, la maison de jeunes, le centre polyvalent dédié à des activités de jeunesse, la bibliothèque, la cafétéria, le stade de proximité et le centre de formation d’urgence de la Croix Rouge.

Le chef du Centre d’écoute et d’orientation pour les jeunes de Ratoma, Facinet Sylla a indiqué que ‘’c’est un plaisir pour nous de recevoir le ministre dans nos locaux. Mais, ça ne nous surprend pas trop. Parce que ça nous a été dit dès sa prise de fonction. Désormais, nous avons un ministre qui sera sur le terrain. Il peut venir nous rendre visite. Nous nous reconnaissons dans cette dynamique parce que la jeunesse, c’est la puissance’’.

De son côté, le directeur national de l’emploi et auto-emploi au ministère de la jeunesse et des sports a précisé que ‘’nous sommes en train d’aller vers une reconfiguration des maisons des jeunes qui doivent être aujourd’hui des espaces intégrés où les jeunes de toutes les catégories peuvent trouver leurs comptes’’.

Dans ce lieu, décrit Youssouf Saran Donzo, ‘’il y a un centre de prise de conseils et d’orientation pour répondre aux préoccupations des jeunes dans le domaine de la santé sexuelle reproductive, un restaurant pour répondre aux besoins en termes de gastronomie, une bibliothèque pour l’apprentissage. A côté, il y a un terrain de proximité pour la pratique de sports et le Centre d’incubation pour la formation des jeunes aux métiers de confection qui regorge toute une chaîne, un lieu d’apprentissage, des espaces d’exposition avec une salle polyvalente pour les jeunes artistes. Il y a aussi le centre d’identification des jeunes pour l’emploi sans oublier la maison de jeunes’’.

‘’Nous sommes heureux de la nouvelle vision que M. le ministre est en train d’imprimer aux actions du département. Dans cet élan, nous sommes déterminés pour atteindre les objectifs parce que la jeunesse est à l’attente’’, ajoute-t-il.

Pour le ministre de la jeunesse et des sports, ‘’les maisons de jeunes constituent notre point de contact avec la jeunesse. Notre ministère est chargé d’offrir aux jeunes des solutions en termes de développement personnel, d’emploi, mais aussi en termes de sports. Je suis venu voir quelles sont les qualités des services et m’assurer que la mission est comprise’’.

L’autre remarque pertinente, poursuit Bogola Haba, ‘’c’est que nous n’avons pas une gouvernance intégrée. L’une des missions en termes de diagnostic et d’organisation, c’est que nous allons discuter pour que dans chaque centre, il y ait une gouvernance unique qui puisse traduire la mission du ministère, qui va s’assurer du fonctionnement de chaque unité, selon sa mission, pour faire en sorte que l’intervention des partenaires soit coordonnée’’.

Aussi, souligne le patron du département de la jeunesse, ‘’nous sommes venus nous rassurer que nous avons les bonnes ressources. Globalement, nous avons compris qu’ils se considèrent comme travailleurs, mais pas comme ceux qui doivent offrir des services à une clientèle. Si les jeunes ne viennent pas à la maison de jeunes, nous allons travailler pour partir vers eux’’.

Le ministre Haba rassure que ‘’nous allons travailler pour améliorer les qualités des services pour pousser les jeunes à venir. Parce que c’est pour eux que ces centres sont faits. Mais on constate des manquements. Le stade est fermé à 18h parce qu’il n’y a pas d’électricité alors que nous en avons dans la rue. Ce n’est pas ce qui va manquer au gouvernement d’électrifier les stades de proximité. Il faut que les jeunes quittent la rue pour venir dans ces centres et on doit travailler pour ça’’.

‘’Nous sommes venus constater de visu pour nous permettre de préparer un plaidoyer pour eux. Nous prenons leurs problèmes pour mettre à la disposition du président de la République et le gouvernement dirigé par M. Amadou Oury Bah. C’est ma mission. Il fallait que je sois là pour que ce que je leur rapporte soit la réalité’’, estime-t-il.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info