Ultimate magazine theme for WordPress.

Le ministre de la justice Yaya Kairaba Kaba assure : ‘’le milieu carcéral n’est pas approprié pour la jeunesse d’un pays’’

0

Sur initiative du ministre Kéamou Bogola Haba, les départements en charge de la jeunesse et de la justice ont entamé ce mercredi 3 avril des travaux pour faire face à la forte incarcération des enfants et des jeunes. Au cours de la rencontre, Yaya Kairaba Kaba a fait savoir que le milieu carcéral loin d’être approprié pour la jeunesse d’un pays.

‘’C’est au cours d’un entretien avec le ministre de la jeunesse que l’idée d’organiser cette rencontre a germée pour faire face à une question épineuse concernant les enfants en conflit avec la loi. Les centres de détention regorgent d’une population importante dont une franche constituée par des enfants en très base âge, des mineurs. Les conditions de détention sont véritablement une préoccupation de la plus haute importance. M. le ministre de la jeunesse m’a saisi pour exposer ses préoccupations pour cette couche de la population carcérale’’, indique le ministre de la justice et de droits de l’homme.

Et de poursuivre : ‘’M. le ministre de la jeunesse a une connaissance profonde du mode de vie de ces pensionnaires. Fort de cette expérience amère, il n’est plus jamais resté insensible à la question. Et il a trouvé en moi un répondant qui n’est pas aussi étranger par rapport à cette question, d’abord ayant exercé plusieurs fois les fonctions de procureur de la République, d’avocat général et dr procureur général surtout d’Inspecteur général des services judiciaires. La situation des enfants en conflit avec la loi ne m’est pas du tout étrangère. C’est à l’issue de ces échanges que nous avons décidé d’organiser cette rencontre’’.

Pour Yaya Kairaba Kaba, le problème posé est réel. Pour illustrer ses propos, il avance : ‘’Hier, j’ai fait un tour à la maison centrale de Conakry où j’ai fait 40 à 45 minutes d’entretien avec cette catégorie de détenus. Je suis sorti abattu parce que j’ai décelé des cas de longue détention (…). C’est un obstacle pour le fonctionnement de la justice guinéenne’’.

Il note que des experts du système des Nations Unies travaillent avec le ministère de la justice et des droits de l’homme pour faire face à cette situation. ‘’Des pistes de réflexion sont dégagées. Nous allons les laisser à l’étude et à l’appréciation de ces experts. Des propositions vont sortir de cette rencontre’’, assure-t-il.

Selon le garde des sceaux, ‘’la question de l’enfance reste une préoccupation nationale que tout le monde contribuera. 80% de la population, ce sont des bras valides qui ne peuvent pas être laissés pour compte. C’est vers cette situation que nous tendons. Le milieu carcéral n’est approprié pour la jeunesse d’un pays. Nous allons nous y employer en plus des prévisions, pour trouver des mesures alternatives afin d’éviter que des enfants résident dans le milieu carcéral’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info