Ultimate magazine theme for WordPress.

Le PRP propose une loi sur la présidence tournante en Guinée

1

[dropcap]P[/dropcap]our une démocratie ne souffrant d’aucune entorse, le PRP a initié un projet de lois relatif à une révision constitutionnelle pour une présidence tournante en Guinée.Rafiou Sow président PRP

La jeune démocratie guinéenne souffre de plusieurs contestations liées aux revendications intempestives des opposants d’un côté et au refus catégorique des gouvernants d’y céder de l’autre.

Cette triste réalité a souvent conduit le pays à des événements douloureux avec leurs cortèges de morts, de biens publics et privés saccagés et de dégâts matériels innombrables. Pour inverser cette tendance, le président du PRP propose une rotation au pouvoir qu’il appelle «présidence tournante».

Pour Rafiou Sow, «cette proposition est une solution aux conflits interethniques et aux tiraillements». Elle permet de lutter contre
l’exclusion fondée sur l’appartenance ethnique ou régionale. Mais avant, il estime qu’il  «faut sauver le pays par des textes de lois conciliatrices».

Il propose à cet effet «une concertation interguinéenne au prime à bord». «C’est ainsi que j’entrevois l’avenir de notre pays. En 2015, par exemple, si notre proposition passe, elle peut réguler la crise latente et sauver le pays», déclare le président du PRP. Et pour l’équité-genre, cette loi va, selon lui, aider les partis politiques à respecter le quota hommes-femmes dans «les listes à position éligible» pour toutes les compétitions électorales.

Sur la délicate question de la CENI qui divise plus que jamais les acteurs politiques de la mouvance et de l’opposition, le PRP propose une Commission électorale nationale indépendante «technique», débarrassée «de représentants des partis politiques, mais constituée d’experts attitrés par l’ONU, l’UE et le Japon et présidée par la Société civile».

Mady Bangoura

Le Pop

1 commentaire
  1. O Keita. dit

    l’initiative est mieux, mais peut prometteuse à la mesure ou les Guinéens sont trop divisés à la veille des élections présidentiel 2015.
    Le malheur de la Guinée est que la classe politique a toujours joué sur ethnies et cette situation est avérée très dangereuse aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info