Ultimate magazine theme for WordPress.

Le RPG Arc-en-ciel rappelle que Bah Oury était ‘’l’acteur principal de la lutte contre le régime militaire de Dadis’’

0

Suite à la dissolution des conseils communaux, le camp d’Alpha Condé s’en prend à l’entourage du général Mamadi Doumbouya qui, selon l’ancien parti au pouvoir, refuse de le conseiller avec sagesse dans le but de respecter les textes de loi.

‘’Nous demandons aux intellectuels et cadres guinéens d’être honnêtes avec le CNRD. Par rapport à la charte de la transition, le CNRD est composé de toutes les structures de l’armée, je n’ai pas vu une structure civile à l’intérieur. Et c’est le CNRD qui décide de la stratégie de fonctionnement du pays. Mais tout ce qui est du texte de loi et autres, c’est gérer par des civils. Donc, nous demandons aux intellectuels qui connaissent les bases de la décentralisation, de la gouvernance locale avec sagesse de ressortir ce que les textes disent. Je suis persuadé que s’ils le faisaient, le CNRD n’allait tomber dans certaines erreurs’’, estime l’ancien ministre du commerce, Marc Yombouno.

A la junte, il indique que ‘’la dissolution d’un conseil communal, c’est soit une punition de tous les membres volontairement ou la démission de tous les conseillers. Quand le tiers des membres du conseil est déclaré par une procédure judiciaire responsable d’un délit ou crime économique et autres, de facto, la dissolution est aussi décrétée. Quand il y a une élection qui s’est très mal passée et normalement invalidée, il peut y avoir dissolution. Si une élection ne peut pas se tenir pour cas de troubles graves, c’est-à-dire comme leur mandat est expiré, on peut dissoudre et mettre en place une délégation spéciale’’.

Marc Yombouno dit à qui veut l’entendre qu’un ‘’président de la République n’est pas plus intelligent que tous les citoyens. Ce sont les conseillers qui sont autour de lui qui lui donnent des éléments. Mais, actuellement tu entends nos cadres dire qu’ils sont pro-CNRD et qu’ils assument. Il ne faut pas assumer les contre-vérités, ça va vous rattraper après.  Dieu nous le rappelle symboliquement à travers le procès du 28 septembre’’.

‘’Celui qui est actuellement le Premier ministre, c’était lui le président du comité d’organisation : ‘Dadis doit partir’, il était formel. Vous avez même vu lors du procès, ils ont fait passer des éléments, des vidéos de témoignages et autres. C’était l’acteur principal de la lutte contre le régime militaire de Dadis, selon lui, qui n’a pas le droit de diriger un pays. On se demande si la tête de Dadis qui ne lui plaisait pas. En tout cas, on voit que ce n’est pas une conviction’’, déplore ce proche d’Alpha Condé.

En s’adressant à Bah Oury, il affirme que ‘’quand on a une conviction, même si c’est ton fils qui vient, s’il n’est pas sur la ligne, tu lui dis la vérité. C’est ça la conviction d’un homme politique, ce n’est pas l’argent, la parenté, la religion ou autre chose qui peut te détourner de la vérité. Pendant 40 ans, le Pr Alpha Condé n’a pas accepté de compromission. Sinon, depuis au temps de Sékou Touré, il allait être ministre. Mais il n’a jamais accepté la compromission. C’est ça un homme politique’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info