Ultimate magazine theme for WordPress.

Les zimbabwéens dans la rue pour demander le départ de Mugabe

1

[dropcap]D[/dropcap]es milliers de Zimbabwéens sont samedi dans les rues d’Harare pour demander le départ du président, progressivement lâché par ses fidèles alliés. Cette mobilisation est appuyée par l’armée, qui a pris le contrôle du pays.

«Trop c’est trop, Mugabe doit partir», «Repose en paix Mugabe», «Non à la dynastie Mugabe», pouvait-on lire sur des pancartes brandies par des manifestants euphoriques, des Noirs mais aussi, fait rare, des Blancs.

Ces manifestations anti-Mugabe, qui ont débuté samedi matin pacifiquement, clôturent une semaine de crise politique inédite au Zimbabwe, où l’armée a pris le contrôle du pays et assigné à résidence le chef de l’Etat, au pouvoir depuis 1980.

L’intervention de l’armée représente un tournant dans le long règne de Robert Mugabe, marqué par la répression de toute opposition et une grave crise économique. Environ 90% de la population active est au chômage.

A 93 ans, le plus vieux chef d’Etat en exercice de la planète se retrouve de plus en plus isolé, abandonné par ses alliés les plus précieux: après l’armée et les anciens combattants, les sections régionales du parti présidentiel de la Zanu-PF l’ont à leur tour lâché vendredi soir et demandé son départ.

Appel des anciens combattants

Les soldats étaient présents samedi dans les rues d’Harare, mais cette fois-ci les manifestants les saluaient, et leur serraient la main. Certains brandissaient même des portraits du chef d’état-major, le général Constantino Chiwenga, qui «appuie pleinement» les manifestations.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’armée est intervenue – sans effusion de sang – à Harare en soutien à Emmerson Mnangagwa, limogé une semaine plus tôt de son poste de vice-président. Elle a placé en résidence surveillée le président Mugabe, qui est cependant autorisé au coup par coup à se déplacer.

Vendredi, il a fait sa première apparition publique depuis le coup de force militaire, lors d’une cérémonie de remise de diplômes universitaires à Harare. Il n’a pas fait de discours et somnolé, comme il le fait régulièrement en public, assis dans un immense fauteuil de bois et de cuir. Pour l’instant, cependant, les discussions piétinent et le président Mugabe s’accroche au pouvoir.

Place this code at the end of your tag:
1 commentaire
  1. Siriki dit

    En Afrique, il y a deux camps antagonistes de Chefs d’Etats qui s’observent en chiens de faïence, depuis belle lurette, au sein de l’Union Africaine !! Le camp des dictateurs, appelé aussi «le syndicat» et le camp des démocrates !!
    C’est justement le chef du syndicat des dictateurs africains, Robert Mugabé qui est actuellement mis en difficulté par son armée et maintenant par son peuple.
    Alpha qui est membre de ce syndicat de dictateurs, soutien son chef et aîné, le dictateur Mugabé !!
    Alpha a fait une déclaration ridicule, parce que menaçante, demandant à l’armée zimbabwéenne de retourner dans ses casernes et de respecter la légalité constitutionnelle.
    Malheureusement, il a été aussitôt désavoué par son collège ivoirien (du camp des démocrates) qui lui a fait comprendre qu’il n’est que le porte-parole des chefs d’états africains ; et qu’aucune réunion n’ayant eu lieu sur la crise zimbabwéenne, il ne peut donc faire croire à la communauté internationale, que son point de vue est celui de l’ensemble de ses pairs !!
    Tout Président de l’UA qu’il est Alpha a donc été ridiculisé par son « Conseiller en économie », Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, qui a demandé bien au contraire, un départ honorable du Président zimbabwéen !!
    Alpha est un Président qui joue les durs ; mais, qui n’est pris au sérieux par personne !!
    Non seulement l’armée zimbabwéenne a ignoré superbement les injonctions d’Alpha Condé de retourner dans ses casernes ; mais, la ZANU-PF, le parti de Mugabé, le leader de l’opposition, le leader des anciens combattants de la lutte de libération, ont tous demandé le départ de Mugabé du pouvoir !!
    Des centaines de milliers de zimbabwéens (black and white), sont descendus ce samedi dans les rues de la capitale Hararé, pour exiger la démission de Mugabé !!
    Sacré Alpha ; il vient encore de se faire humilier !!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info