Ultimate magazine theme for WordPress.

Lettre ouverte au lieutenant-colonel Doumbouya

0

[dropcap]T[/dropcap]ant qu’un peuple est contraint d’obéir et qu’il obéit, il fait bien, sitôt qu’il peut secouer le joug et qu’il le secoue, il fait encore mieux ». C’est avec cette citation de Rousseau que je te tire mon chapeau mon lieutenant-colonel Doumbouya, même s’il est vrai que c’était au peuple de le faire. Mais en vrai, vous êtes aussi du peuple.

Colonel, vous êtes aujourd’hui le sauveur incontesté et incontestable du peuple guinéen. L’histoire retiendra ce moment glorieux.

Force est de reconnaître que vous êtes le résultat de plusieurs prières. Votre acte est semblable à la neige qui tombe en plein été, car il se produit au moment où personne ne s’y attendait. De cette manière, il fut accueilli avec joie.

Je ne fais pas vos éloges, non, j’essaie juste de trouver les mots pour vous exprimer toute ma gratitude et vous adresser quelques conseils en tant que politologue.

J’ai passé mon temps à prévenir l’ancien gouvernement à travers plusieurs lettres. Peut-être que cela ne leur a pas été présenté ou peut-être que l’orgueil et la fierté a fait qu’il n’a pas prêté attention à mes propos.

J’espère que ma lettre vous parviendra et que vous en tirerez quelque chose.

Colonel, l’humain ne retient que la finalité d’une chose. Le début d’une action peut être extraordinaire, magnifique, excellent ou ce que vous voulez, mais si elle manque d’une bonne fin, elle reste quelque part dégoûtante. Il serait très dommage d’être l’ennemi de ceux que vous avez sauvé.

Vous avez vous-même annoncé la construction d’une Guinée inclusive afin de mettre fin à une décennie de souffrance.

Personnellement, je ne qualifie pas vos propos de discours politicien, j’ai confiance en vous et c’est pareil pour plusieurs Guinéens.

Colonel, tous, nous savons presque ce qu’il vous revient de faire : organiser une transition, réécrire la constitution et j’en passe. Le tout dans un esprit d’union et de développement de notre beau pays.

Je ne veux pas m’attarder sur ce que vous devez faire, mais plutôt sur ce que vous ne devez pas faire. Longtemps, nous avons crié au renouveau du personnel des institutions politiques. Longtemps, nous voulions que les jeunes guinéens bénéficient de la confiance de ses autorités sur la base de l’égalité de chance.

Colonel, pour éviter toute erreur du passé, comme vous l’avez si bien dit, il faut nécessairement écarter, d’une manière ou d’une autre, tous les anciens membres du gouvernement déchu.

Il faut sérieusement vous méfier de toutes ces personnalités politiques qui vous approcheront ces temps-ci. Ils sont tous assoiffés de pouvoir et pour cette raison, ils sont capables de tout, pourvu que leur finalité soit votre fauteuil : c’est du machiavélisme.

J’ai pu voir que plusieurs ont déjà retourné leur veste. Colonel, c’est vrai que nous voulons une Guinée unie et inclusive. Pour cela, nous pouvons pardonner leurs erreurs, mais que leur châtiment soit l’exclusion au sein de votre gouvernement.

Je suis sûr et certain que d’autres sont déjà en train de lancer la faute aux autres en retournant leur veste, si cela n’est pas encore fait ne soyez pas surpris de le constater ces jours avenirs.

Ils essayeront de bouleverser votre équilibre par des suggestions et accusations ici et là. Mais restez très concentré, Colonel, car ils sont tous affamés. Fermez les oreilles et ouvrez les yeux, analysez tout ce qui sera dit et vous saurez qui est pour une Guinée meilleure.

Je ne doute pas de votre patriotisme et de votre volonté de construire une Guinée inclusive.

Colonel, que l’écriture de cette nouvelle constitution dont vous avez fait mention voie la participation des jeunes. Oui, il existe des jeunes patriotes compétents et capables d’une telle activité. Ne faites pas l’erreur de faire appel à cette même racaille qui est à l’origine de l’actuelle constitution.

Pour terminer, Colonel, sachez que le pouvoir est beau et très séduisant à cause de tous les honneurs que l’on bénéficie.

En politique, nous analysons minutieusement la communication d’un président sur trois périodes différentes : avant, pendant et après le régime.

Notez que depuis votre premier discours en tant que chef de l’Etat guinéen, tout ce que vous dites est enregistré dans la mémoire de tout un chacun même dans celles de ceux qui vous applaudissent.

J’aimerais juste attirer votre attention sur les premières promesses tenues par vous. Ne soyez pas emporté par la beauté envoûtante du pouvoir au point de ne plus vouloir l’abandonner. Ne vous laissez pas séduire par les éloges des mendiants politiques affamés du pouvoir et animés d’un esprit d’égoïsme.

Vous êtes venu comme un sauveur, dirigez vos pas sur le chemin de l’honnêteté, revêtez-vous d’un manteau de rassembleur et d’organisateur unanime, afin de partir en tant que héros.

Vive la Guinée
Vives les Guinéennes et les Guinéens
Vive le renouveau
Vive le CNRD

Gnanga Hermann Loua

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info