Ultimate magazine theme for WordPress.

Libre Tribune: Waymark et le 30 juin: le triomphe du mépris et de la mauvaise foi

0

Waymark, ce machin sud-africain qui nous soûle a été enfin choisi samedi dernier par le gouvernement et la CENI qui lui est vraisemblablement inféodée. Cela, en lieu et place d’un dialogue structuré, serein et responsable, réclamé à cor et à cri par le Collectif, l’ADP et le CDR. Ce qui veut dire qu’il sera certainement difficile de faire passer l’amère pilule au sein de cette opposition républicaine qui crie déjà à la provocation et menace de fait de redescendre dans la rue à partir de ce jeudi.

En fixant la date des législatives au 30 juin, sans consultation préalable de l’opposition républicaine, Alpha Condé met les pieds dans le plat. Advienne que pourra. Avec donc ce triomphe du mépris et de la mauvaise foi, la CENI et le gouvernement prouvent que le couple Waymark-Sabari ne saurait être un mauvais compagnon pour les législatives. Mais peut-on enfin respirer de l’air pur avec ce passage en force du gouvernement qui tient absolument à ce Waymark d’Alpha et de Mohamed Condé, ce Waymark de Pathé Dieng, ce Waymark de feu Ben Sékou Sylla, de Lousény Camara (c’est selon), bref, ce Waymark de la honte et de la controverse ?

Pas si évident de respirer car le plus dur reste à venir : la tension monte et l’oraison funèbre du cadre de dialogue déjà lue. Et tout dégage des effluves âcres et irritants. Les Guinéens sont angoissés. L’opposition elle est désemparée. Celle qui rêvait encore peut-être naïvement d’un cadre de dialogue organisé et calme pour mieux dit-elle, discuter de tous les préalables liés à la bonne organisation des législatives acceptées de tous. En adoptant aujourd’hui l’opérateur Waymark venu clandestinement en Guinée, selon l’opposition, le gouvernement nourrit le secret espoir avec une bonne dose de mauvaise foi de mettre fin à deux ans de guerre des tranchées, de tractations, d’hésitations, de déni, de mépris, bref de sainte pagaille qui ont manifestement jonché, on le sait, ce mi-mandat d’Alpha Condé. Un mi-mandat qui a réellement manqué de visibilité, de l’avis de certains observateurs avisés.

Les législatives le 30 juin ? Cette date est-elle tenable ? Comment va s’y prendre le facilitateur du cadre de dialogue si dialogue mort-né il y a ? Veut-on coûte que coûte aller aux législatives en narguant l’opposition ? Des interrogations et d’autres, loin de rassurer, plongent davantage le pays dans une impasse sans précédent. En effet, avec le refus du gouvernement de renvoyer Waymark et de lancer un appel d’offre international transparent , suite au manque de fiabilité décelée par des experts internationaux, le gouvernement qui vante les mérites de l’opérateur sud-africain est tout simplement accusé d’avoir abusé de tous les Guinéens épris de paix et de démocratie.

Comment donc sera fait le lendemain des consultations électorales, étant entendu que le choix du gouvernement est loin de faire l’unanimité ? Alpha Condé est-il vraiment en train de donner raison à Sidya Touré qui l’accuse de n’avoir jamais eu la culture du dialogue durant toute sa lutte pour l’instauration de la démocratie (?) en Guinée ? L’opposant historique concède-t-il à Cellou Dalein Diallo ceci : « Alpha Condé est aujourd’hui victime de sa politique mal avisée fondée entre autres sur l’exclusion » ? Pour notre part, la situation actuelle ne se prête pas à un forcing, bien qu’on soit de mauvaise foi ou animé d’une politique de choix hasardeux. Certes, comme le recommande un démocrate peu éclairé, on n’organise pas des élections pour les perdre, mais la sauvegarde de la paix, de l’équilibre social devrait primer sur tout.

Après tout, le chaos, vers lequel on s’achemine aujourd’hui, ne saurait profiter à quelqu’un que l’on soit du pouvoir ou de l’opposition. Or, en faisant fi du cadre de dialogue qui a l’air de prendre certes du temps, on ouvre un boulevard d’incertitudes. C’est dire que les contestations post-électorales dont personne ne saura maîtriser, hélas, les contours sont garanties. Allons donc. Au mépris des règles élémentaires de la démocratie !

Thierno Fodé Sow

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info