Ultimate magazine theme for WordPress.

L’UFR dévoile ses ambitions : ‘‘Il faut qu’on remette la nation guinéenne en place’’

2

[dropcap]A[/dropcap]u micro de nos confrères de Jeune Afrique, Alpha Condé indiquait en juillet 2012 avoir hérité d’un pays sans Etat. Comme prenant le contre-pied de cette assertion du chef de l’Exécutif guinéen, Babara Fofana de l’Ufr indique pour sa part que la Guinée n’est plus une nation.

Honorable Babara FofonaCe propos, ce cadre de l’Ufr l’a tenu l’autre semaine, lors de l’assemblée générale hebdomadaire de sa formation politique à Conakry. Pour l’opposant Babara, le problème de la Guinée se résume en un seul et majeur point aujourd’hui : l’unité nationale. ‘‘La Guinée n’est plus une nation. Chacun se recroqueville sur sa communauté. On n’avait jamais connu cela. Et c’est contraire à la Constitution, qui condamne d’ailleurs l’ethnocentrisme et le régionalisme’’, a rappelé l’orateur.

 ‘‘Depuis que le professeur est au pouvoir, poursuit-il, nous avons vu ressurgir –je ne sais d’où– les communautés de tous les côtés. C’est aujourd’hui qu’on entend parler de la Coordination Baga, de la Coordination Konia, etc. On a même entendu parler de Mandén Djallon auquel on a donné un arrêté pour qu’il fonctionne comme une ONG. Tout cela n’est pas bien pour le pays’’.

Toute chose qui, aux dires M. Fofana, n’est pas sans conséquence. ‘‘Tout cela fait qu’on ne peut pas aujourd’hui décider quelque chose et qu’on ait le consensus national autour de la thématique qu’on développe. Parce que chacun dira d’aller d’abord consulter sa communauté avant de donner son aval’’, a déploré M. Fofana qui ne dénonce pas sans pour autant faire des propositions.

 ‘‘Il faut qu’on remette la nation guinéenne en place. Il faut qu’il y ait l’unité nationale. Si cette unité nationale n’y est pas, je ne sais pas où on peut aller. Parce qu’un pays ne s’identifie pas seulement qu’à un gouvernement, une Constitution et un territoire. Il faut un consensus des populations qui l’habitent’’, a-t-il enseigné.

‘‘Quand vous prenez la France, elle est peuplée de plusieurs ethnies. Mais vous ne vous en rendez jamais compte, parce qu’ils se réclament tous français et fiers de l’être’’.

‘‘Malheureusement chez nous, ce sont les communautés qui décident aujourd’hui de ce que la Guinée doit faire. Et c’est entretenu par le système en place’’, dénonce furieux Babara Fofana.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee. info

Place this code at the end of your tag:
2 commentaires
  1. Le Republicain dit

    Mr Fofana vous venez de faire une remarque pertinente. Alpha Condé n’a pas fait que divisier les Guinéens en Ethnie même les ethnies il les a subdivisé: Les Peulhs sont divisés en Roundé et Foulasso; les Basses Cotiers en Baga et soussous; la forêt en Kpelés et Mano …. et tout ça pour un pouvoir éphémére.

    Nous devons tous faire attention et refuser ça car Alpha va passer et la Guinée va demeurer. Lorsqu’on aura un bon Chef il va resautrer la nation et interdire toutes ses ONG bidons et coordinations crées par le pouvoir actuel.

  2. Le Republicain dit

    Je suggére au site de faire apparaitre les commentaires juste au dessus de l’Article auquel il se rapporte.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info