Ultimate magazine theme for WordPress.

L’ultimatum donné à Luis Fernandez “ressemble beaucoup à la démagogie”

1

Luis Fernandez[dropcap]L[/dropcap]e match nul du Syli national avec le Malawi à Conakry n’est pas passé comme une lettre à la poste auprès des autorités en charge du sport. En attendant la prochaine rencontre à Blantyre au compte de la 4ème journée des éliminatoires de la CAN 2017, Luis Fernandez a reçu un ultimatum. 

Selon le site Foot224 qui cite le secrétaire général du ministère des Sports et de la Culture, le technicien français a eu un tête-à-tête avec l’équipe dirigeante de la Féguifoot. Rencontre au cours de laquelle, il lui a été signifié qu’une défaite du Syli national mardi prochain n’est pas permise.

“Nous avons rappelé que nous avons des obligations de résultats (…). S’il n’y a pas de résultat, on va tirer les conséquences. On va se séparer. Nous exigeons la victoire au Malawi”, a indiqué Fodéba Isto Keira au micro de nos confrères, avant d’ajouter : “Luis a été très clair. Lui-même dans sa conclusion, il a dit que s’il n’y a pas de victoire au Malawi, on va se séparer en gentlemen. Donc les choses sont très claires. Il faudrait que, dans la tête de tout le monde, ça soit clair”.

L’ultimatum donné à l’ancien international français ne sert à rien, selon Fodé Oussou Fofana qui se dit amoureux du cuir rond. Et il explique le pourquoi : “Le ministère agit comme un médecin après la mort. Ça sert à quoi de donner un ultimatum à Luis Fernandez en lui disant que si le Syli perd, il va partir ? A rien du tout. Ça ressemble beaucoup à la démagogie parce qu’à cette allure, il faut un miracle pour qu’on se qualifie”.

“On n’a pas à mettre la pression sur Luis. Il a été très clair dès le début en disant qu’il ne vit pas en Guinée, malgré qu’il soit entraineur de l’équipe nationale, il a d’autres occupations sur RMC où il est consultant. Il se fait représenter par Kaba Diawara. Il n’est pas en contact avec ses joueurs, comment peut-il nous faire qualifier ?”, demande notre interlocuteur qui pense que la Guinée devrait faire recours aux anciens joueurs pour coacher l’équipe nationale.

“Nous avons des gloires du football qui ont de l’expérience comme Chérif Souleymane et bien d’autres. On peut les envoyer faire des stages à l’étranger, puis les confier le Syli national. Au lieu de faire cela, nous recrutons un sélectionneur qui n’a même pas le temps de s’occuper de l’équipe”, explique le député à l’Assemblée nationale.

Il trouve “gênant d’aller recruter des entraineurs à l’étranger pendant qu’on laisse des gloires du football ici. Rien ne me surprend puisque nous sommes dans un pays où on ne reconnait la valeur de quelqu’un que lorsqu’il meurt. On abandonne nos légendes du football, c’est quand elles ne seront plus là qu’on fera des éloges au Palais du peuple”.

Pour améliorer le niveau du football guinéen, il demande aux autorités sportives de tout mettre œuvre pour “renforcer le championnat national et former une équipe locale comme au temps de Sékou Touré. Même si on doit 4 ans sans participer à la CAN pour bâtir une équipe-type, c’est mieux que d’aller se faire ridiculiser et se partager des primes de matches.Les joueurs qu’on a actuellement, il faut les plaider pour qu’ils jouent alors qu’à l’époque, quand on portait un maillot, on défendait toute la nation”.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Place this code at the end of your tag:
1 commentaire
  1. Kawou dit

    Bien sûr et bien dit Honnarable Honorable Fode Oussou Fofana.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info