Ultimate magazine theme for WordPress.

Massacre du 28 septembre : ‘’la partie civile a tenté vainement de justifier la responsabilité pénale de Dadis, ce grand homme de l’Afrique’’

1

Cet avocat de Dadis Camara n’a laissé passer aucun pan du procès du 28 septembre. Maître Pépé Antoine Lamah, après avoir soldé ses comptes avec le ministère public, a volé dans les plumes d’avocats de la partie civile.

‘’Pour expliquer la responsabilité pénale du capitaine Moussa Dadis Camara, les confrères d’en face ont, après avoir usurpé les fonctions du ministère public, apostrophé notre client, tenté vainement de justifier la responsabilité pénale de ce grand homme de l’Afrique et du monde à travers des déductions, des suppositions, des imaginations, des discours aux allures des jeux de hasard’’, a indiqué l’homme de droit.

Il fait remarquer qu’à travers ‘’des discours contradictoires, incongrus, incomplets attentatoires à la langue de Molière, certains ont semé le doute, la confusion et même le tâtonnement dans la discussion des infractions et la définition de la responsabilité du président Moussa Dadis Camara’’.

‘’Un d’entre eux en l’occurrence Maître Alseny Aïssata Diallo est allé plus loin jusqu’à plaider en lieu et place des valeureux conseils du commandant Aboubacar Toumba Diakité. Quelle faute professionnelle ? Quel cinéma ? Mais je comprends. A l’entame de ce dossier, nous avions posé un problème qui a échappé au tribunal. Nous avions dit qu’il fallait demander à tous les avocats qui s’étaient précipités de se regrouper au sein des parties civiles de dire le nom de la personne qu’il défend. Maître Alseny Aïssata, vous le mettez ici aujourd’hui, il sera incapable de vous dire le nom du client qu’il défend, il ne pourra pas vous citer la personne qu’il défend dans ce dossier. Il n’est ni du groupe de Maître Alpha Amadou DS Bah, ni du groupe de Maître Hamidou Barry. Il est venu parce qu’il voulait venir. Donc, c’est tout à fait normal qu’il vienne semer le désordre dans le groupe des parties civiles, prendre les contrepieds des plaidoiries’’, lâche cet avocat de Dadis.

‘’Vos prédécesseurs viennent plaider la responsabilité pénale de certains accusés pour ne pas dire tous et vous, vous venez plaider l’acquittement d’un accusé. Il y a quel sérieux dans ça?’’, demande-t-il à son confrère de Alseny Aissata Diallo de la partie civile, avant de tirer la conclusion que ‘’c’est la preuve, M. le président, qu’eux-mêmes ne sont pas convaincus de la responsabilité pénale de ceux qui sont là et particulièrement du capitaine Moussa Dadis Camara. Ces détails doivent vous intéresser quand vous allez entrer dans le secret de votre délibération’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

1 commentaire
  1. Bangoura dit

    Si vous appelez un homme comme lui en dépit de tout qu’il a fait et qu’il a été pendant son pouvoir , grand homme d’Afrique , ça serait entre vous et votre conscience .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info