Ultimate magazine theme for WordPress.

Massacre du 28 septembre : Ousmane Gaoual Diallo exige la tenue d’un procès

1

[dropcap]L[/dropcap]a Guinée a commémoré, la semaine dernière, le dixième anniversaire du massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry. Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication de l’Union des forces démocratiques de Guinée réclame justice pour les victimes.

Dix ans après les évènements du 28 septembre par la junte militaire, les victimes attendent toujours l’ouverture d’un procès pour faire la lumière sur le massacre d’au moins 157 personnes au stade de Conakry et le viol d’une centaine de femmes qui manifestaient leur opposition à la candidature de du capitaine Moussa Dadis Camara à la présidentielle.

‘’Nous réclamons un procès pour la dignité des hommes et l’honneur de la nation. Plus jamais de massacre en Guinée’’, indique Ousmane Gaoual Diallo.

Alors que les contestations sont vives autour du projet de nouvelle constitution, des acteurs politiques, craignant une autre tragédie pire que celle du 28 septembre si le président de la République, Alpha Condé, fait du forcing pour briguer un troisième mandat.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

1 commentaire
  1. I. Mb. SOW dit

    On en revient toujours au même constat pertinent et désolant pour ce parti qui pourrait même être la prmière formation politique du pays, n’eût été les truquages et falsifications de réalités que l’on connaît bien aux administrations compétentes de l’Etat-RPG/AEC.

    Un parti de conquête démocratique du pouvoir tel que l’UFDG, ne peut pas réussir sans se doter d’une véritable cellule de communication politique. Et même si par miracle, le coordinateur désigné (le député OGD, ndlr) venait à s’en sortir tout seul par ses quelques coups d’éclat, c’est bien une cellule bien structurée et proactive sur la scène médiatique, qu’il faudrait à ce parti.

    l’UFDG est soumise à de telles pressions adverses de toutes parts, que sa stratégie de communication entre autres ne me semble malheureusement pas de nature à pouvoir susciter davantage d’engoument notamment auprès de nos élites intellectuelles et au sein de la nouvelle classe moyenne du pays. Et si l’arbre FNDC parvient à effacer la forêt du mal qu’est le projet de présidence à vie d’AC, à terme il ne purra pas occulter celle de ces insuffisances, que son entêté leader et chef de file de l’opposition se plaît plutôt à percevoir comme des atouts (…)

    Or de quoi parle-t-on ? De l’une des meilleures, si ce n’est objectivement la meilleure chance qui puisse encore s’offrir à notre pays de se mettre enfin sur la bonne voie du progrès sociopolitique, économique et culturelle dont il a été privé depuis 61 ans. Et donc bien plus que la consécration éventuelle des légitimes ambitions d’un leader politique, c’est quasiment des perspectives d’un nouveau et plus prometteur départ qu’il faudrait savoir faire espérer aux différentes composantes de notre peuple. Et en l’occurrence, il va falloir commencer par initier, au grand jour, un chantier d’unification de la communauté Foulbhè et Hali-Pular, pour pouvoir enchaîner efficacement sur la nécessaire construction d’une véritable unité nationale. De laquelle naîtront enfin la paix et la cohésion sociale; que l’actuelle politique d’ethnisation de l’Etat et de notre société a complètement vidé de toute substance en Guinée.

    Was-Salam !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info