Ultimate magazine theme for WordPress.

Mise en place des délégations spéciales : ‘’Il y a des problèmes partout’’, selon le camp d’Alpha Condé

0

Alors que les autorités de la transition procèdent depuis quelques jours à la mise en place des délégations spéciales, l’ancien parti au pouvoir assure que la junte est revenue sur sa décision. Le RPG Arc-en-ciel déplore la dissolution des conseils communaux.

Pour l’ancien ministre du commerce, Marc Yombouno, tous les leaders sociopolitiques contestent cette procédure de la mise en place des délégations spéciales. Extraits…

‘’Toutes les associations, les organisations politiques ont mis leur refus sur la dissolution des conseils communaux, même les partis politiques qui ont accompagné au départ le CNRD, au vu du code des collectivités révisés de 2017, ont demandé de ne pas passer par cette procédure pour dissoudre ces conseils. C’est illégal. Toutes les organisations sociopolitiques sans exception.

Malheureusement, on a vu que ça a été appliqué depuis le 9 avril et on est en train de passer chaque nuit à la RTG pour lire la liste des membres qui ont été nommés.

Les partis politiques ont fait leur travail. La société civile consciente a fait son travail, selon les textes de loi. Nous ne sommes pas au pouvoir, mais nous respectons les textes de loi. On a attiré l’attention des autorités.

De nos jours, il y a des problèmes partout. Mais il y a des intellectuels qui trompent le CNRD. D’après le constat, le ministre sortant de l’administration du territoire, pour le nombre de membres, il avait dit 25 par délégation spéciale à savoir 5 représentants de jeunes, 5 représentants des retraités, 5 représentants des sages, 5 représentantes des femmes, 5 leaders. Mais dans le code des collectivités révisés, nulle part cela n’est écrit. Les 300 et quelques collectivités ont envoyé des listes de 25 personnes. Et on voit aujourd’hui 7 et 11 personnes. C’est ce que la loi dit. Le code des collectivités est très précis. Pour des conseillers élus, le nombre varie. Autant qu’il y ait une grande population, autant les conseillers augmentent. Mais pour une délégation spéciale intérimaire, c’est très précis. De 1 à 40 000 habitants, la délégation spéciale à 7 membres. Ça ne dépasse pas ça. Maintenant, quand une commune dépasse 40 000 habitants, si vous voulez, c’est 11. Heureusement, avec le nouveau ministre de la décentralisation, il s’est rendu compte qu’il ne peut appliquer ces 25 membres.

Nous demandons à nos militants et sympathisants surtout ceux de l’intérieur du pays de rester calmes, mobilisés et vigilants. Un bon militant ne dort jamais. Il reste debout et vigilant pour l’application des recommandations et décisions. Une fois qu’on donne des instructions, il faudrait que tous les militants soient prêts. Nous sommes des républicains’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info