Ultimate magazine theme for WordPress.

Monènembo à propos du colonel Doumbouya et Cie : ‘’leurs jours sont comptés…On ne chasse pas les tyrans à coups de prières’’

0

Acclamé à son arrivée au pouvoir en renversant le régime d’Alpha Condé, le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) est de plus en plus décrié. Lors de la manifestation du 16 février, organisée par le FNDC, trois personnes ont perdu la vie par balles.

Une situation qui met le célèbre écrivain guinéen Tierno Monènembo dans tous ses états. Le lauréat du Grand Prix de la Francophonie 2017 de l’Académie française, exprime sa colère contre la junte militaire. Entretien…

VisionGuinee : la Guinée continue d’enregistrer des morts lors des manifestations. Comment analysez-vous la gestion des protestations de rue par la junte ?

Tierno Monènembo : Il n’y a rien à analyser. La gestion de Mamadi Doumbouya est aussi macabre que celle de ses prédécesseurs. Il suffit de compter les morts.

A sa prise du pouvoir, le colonel Mamadi Doumbouya avait promis de rompre avec les pratiques du passé. De nos jours, bon nombre d’observateurs estiment que le chef de la junte emboite le pas au régime Alpha Condé. Qu’en pensez-vous ?

C’est clair. Sauf que Mamadi Doumbouya n’a pas besoin d’emboiter le pas au régime d’Alpha Condé puisqu’il en faisait partie et qu’il était déjà l’élément moteur de la répression sanglante qui avait cours alors et qui continue de plus belle aujourd’hui.

Le ministre Mory Condé menace de dissoudre des partis politiques. Quelle lecture faites-vous de sa récente sortie médiatique ?

Si l’on n’était pas en Guinée, j’aurais crié au fou. Nos despotes malheureusement savent qu’ils peuvent tout se permettre à cause de l’extrême lassitude de notre peuple et de l’extrême lâcheté de nos élites. Et comme en plus, ces gens n’ont jamais eu peur de se couvrir de ridicule,  le pire est encore permis sous les doux cieux de Guinée.

Selon vous, que cache cette menace du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation ?

La panique d’un côté, l’arrogance de l’autre ! La panique de voir que tous les soutiens dont ils ont bénéficié lors de leur arrivée au pouvoir s’effritent un à un ! L’arrogance de faire croire qu’ils maîtrisent la situation et qu’ils peuvent décréter ce qu’ils veulent et exécuter qui ils veulent ! C’est le régime guinéen-type : fumiste et  machiavélique.

Quel message avez-vous à lancer à l’endroit des partis politiques menacés ?

Qu’ils tiennent bon, ils ont avec eux et le peuple et la logique de l’Histoire. Aujourd’hui, dans le monde entier les tyrans ne se pavaneront pas longtemps : leurs jours sont comptés. Interdire l’UFDG, le RPG et l’UFR serait une monumentale connerie politique qui se retournerait à coup sûr contre ses auteurs. « A force de jeter une grenouille de plus en plus loin, on finit par la jeter dans une mare », dit le proverbe peul.

Selon vous, qu’est-ce qu’il faut pour changer cette image de la Guinée

Il faut lutter, lutter, lutter et lutter encore. On ne chasse pas les tyrans à coups de prières mais à coups de pieds au cul. Ces gens n’en auront jamais assez de nous tuer. C’est à nous de les en dissuader.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 989 711/boussouriou.bah@visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info