Ultimate magazine theme for WordPress.

Nicolas Sarkozy condamné à un an de prison ferme

0

[dropcap]L'[/dropcap]ex-président ne pouvait pas ne pas savoir que sa campagne de 2012 avait doublé le plafond des dépenses autorisées. Il a été déclaré coupable par le tribunal correctionnel ce jeudi. Les 13 prévenus qui comparaissent à ses côtés sont déclarés coupables de complicité.

«Je suis responsable politiquement, administrativement, mais pas pénalement», avait plaidé l’ex-président de la République à la barre du procès Bygmalion en juin. Le tribunal correctionnel lui a donné tort, ce jeudi 30 septembre, en le déclarant coupable de financement illégal de campagne électorale. Nicolas Sarkozy est condamné à un an de prison ferme. La peine «sera aménagée sous le régime de la surveillance électronique à domicile», a annoncé la présidente du tribunal. Il pourrait faire appel. Les coprévenus de Sarkozy ont écopé de deux ans à trois ans et demi de prison.

En mars, dans l’affaire dite «des écoutes», il était devenu le premier ancien président de la Ve République à être condamné à de la prison ferme – trois ans dont un ferme –, pour corruption et trafic d’influence. Il a fait appel. Dans l’affaire Bygmalion, la cause est désormais entendue – nonobstant un probable procès en appel pouvant revisiter les peines prononcées : Nicolas Sarkozy a bien dopé – et même surdopé – sa campagne 2012, explosant le plafond des dépenses électorales fixé par la loi (42,8 millions d’euros au lieu des 22,5 autorisés). Une frénétique mais finalement vaine tentative de combler son retard dans les sondages sur François Hollande, multipliant les dispendieux meetings.

Odeur de truffes

L’intéressé aura tenté en vain de camper le candidat détaché des contingences matérielles et financières, ne voulant ni ne pouvant imaginer une telle hyperinflation : «Que ma campagne 2012 ait coûté le double de celle de 2007, c’est invraisemblable. On aurait alors dit «Sarkozy est devenu fou, il offre du caviar au public de ses meetings !»» Des témoins se souviennent toutefois d’une odeur de truffes… Mais en tant que candidat, c’est bien à lui seul que revenaient de signer les comptes de campagnes – parfaitement bidonnés – déposés au Conseil constitutionnel… Lire la suite de l’article sur Liberation.fr en cliquant ici.

Sélectionné pour vous :  Le RPG Arc-en-ciel tend la main à l’opposition
Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info