Ultimate magazine theme for WordPress.

Ousmane Gaoual à la CEDEAO : ‘’l’essentiel pour nous, c’est de donner un calendrier qu’on peut respecter’’

0

[dropcap]L[/dropcap]a CEDEAO, lors de son sommet ordinaire de ce dimanche, à Abuja au Nigeria, est restée ferme sur le chronogramme de la transition et le délai de 6 mois pour l’organisation d’élections en Guinée par la junte. Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement, assure qu’il ne sert à rien de céder à la pression de la communauté internationale et donner un calendrier qui va déboucher à un échec.

Le porte-parole du gouvernement reconnait que la fixation d’un chronogramme de la transition en Guinée soit une priorité pour la communauté internationale.

‘’Le fait qu’il n’y ait pas encore de calendrier, nous comprenons que cela suscite des inquiétudes pour la CEDEAO, mais en même temps, je pense qu’ils comprennent la nécessité d’aller par la pédagogie en incluant tous acteurs afin d’éviter d’avoir un calendrier pris sous le feu de la pression interne ou externe et qui ne tienne pas la route’’, indique Ousmane Gaoual Diallo.

Il affirme qu’au CNRD, ‘’l’essentiel pour nous, c’est de donner un calendrier qu’on peut respecter. Cela est plus fondamental que de donner une date simplement pour satisfaire des besoins immédiats et ne pas arriver dans la durée à respecter le contenu du chronogramme. C’est pour cela qu’il faut procéder par le contenu’’.

L’ancien député de Gaoual estime que le seul moyen pour la Guinée d’organiser des élections dans un délai de six mois est de ‘’ramener la constitution contestée, remettre en place la CENI, partir aux élections sur la base du fichier électoral contesté. C’est la seule manière d’aller à des élections en six mois’’.

‘’Si on dit qu’il faut revoir la constitution, changer les acteurs du processus électoral, améliorer le cadre juridique afin de donner à la Guinée un processus transparent, en ce moment, cela exige un temps sur lequel est basé le contenu partagé avec tous les acteurs guinéens. C’est ainsi que nous allons définir un calendrier et qui ne devrait pas tarder’’, ajoute-t-il.

Sélectionné pour vous :  Bantama Sow à propos des artistes du Foutah : ‘’ils doivent soutenir le président...’’

Le minsitre Ousmane Gaoua Diallo estime que la précipitation de la transition en cours n’est pas l’intérêt de notre pays. ‘’Au regard de ce qu’on a ad a vécu dans ce pays, on a déjà eu une transition militaire. Les autorités d’alors ont voulu respecter les injonctions de la communauté internationale pour fixer un calendrier, sans prendre le temps nécessaire d’inclure les acteurs, de prendre suffisamment de dispositions pour palier aux disfonctionnements antérieurs. On sait où cela avait conduit notre pays’’, rappelle-t-il à la CEDEAO.

Au CNRD, rassure-t-il, ‘’nous voulons faire les choses différemment. Nous voulons que les guinéens s’accordent sur le contenu de la transition. Qu’est-ce qu’on veut et comment arriver à cela lorsqu’un organe essentiel comme le CTN n’est pas encore achevé et installé ?’’

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info