Ultimate magazine theme for WordPress.

Port autonome de Conakry : faut-il craindre une difficile cohabitation entre chinois et turcs ?

0

[dropcap]L[/dropcap]es activités sont paralysées au port autonome de Conakry depuis la signature d’une convention de concession pour la réhabilitation, l’extension, la gestion, l’exploitation et l’entretien dudit port. Des travailleurs mécontents, opposés à ce deal, se font entendre dans la rue.

‘’Le port ne travaille pas. Tout est arrêté. Il n’y a pas d’accostage, entre moins de sortie de bateau’’, assure Cheick Chérif Touré, secrétaire général de la délégation syndicale au micro de VisionGuinee.

En plus de la grogne des travailleurs, le syndicaliste dit craindre une difficile cohabitation entre les chinois et les turcs. ‘’Le port-Est est détenu par les chinois qui disent qu’ils ne vont pas venir en Guinée, coopérer avec une autorité turque’’, affirme M. Touré.

L’arrivée de la société Albarak au port de Conakry, à l’en croire, risque de mettre en mal la Guinée et les autorités de l’Empire du milieu.

Le ministre des Transports, lui, rassure que la convention avec la société turque a été conclue en tenant compte du contrat d’extension de la zone Est du port autonome avec une compagnie chinoise. ‘’Tout ce que cette société ne fait pas, Albayrak le fait, vice-versa. Il n’y aura absolument aucun problème’’, indique Aboubacar Sylla.
Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.Info

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info