Ultimate magazine theme for WordPress.

Pour aller aux Etats-Unis, une étudiante kidnappe une fillette de 5 ans

0

Le phénomène de criminalité prend une allure très alarmante en Guinée se manifestant par des crimes horribles tant sur la capitale Conakry qu’à l’intérieur du pays. A ceux-là s’ajoutent d’autres formes de criminalité sous le regard impuissant des populations.

Les enlèvements d’enfants devienent de plus en plus récurrents dans la capitale Guinéenne. Le dernier en date a été effectué par Fatimatou Bah, une étudiante en médecine en complicité sa copine, Rouguiatou Diallo. Les deux ont enlevé une fillette de 5 ans afin de réclamer une rançon dont le montant s’élève à plus de 60 millions de nos Francs aux parents de l’enlevée, selon le porte-parole de la gendarmerie nationale.

Cette action s’est produite dans la commune de Ratoma et les auteures de l’acte ont étés mises aux arrêts par les forces de sécurité mardi 21 Janvier 2014. Sur les motifs de cet enlèvement, Cdt Mamadou Alpha Barry, Porte-parole de gendarmerie nationale relate : ‘’Le papa de Fatimatou a épousé une seconde femme qu’il a envoyée aux Etats-Unis. Il est sur le point d’envoyer une de ses cousines. Fatimatou estime avoir un problème de cœur. Son père refusant ainsi de l‘aider, elle a décidé de kidnapper Asmaou Bah en espérant demander une somme de soixante millions de francs guinéens à la famille de la fillette. C’est ainsi sa copine Rouguiatou Diallo lui a prêté main forte pour garder la fillette chez elle ; pour me permettre d’aller demander la somme à la famille’’.

La présumée auteure de cet enlèvement Fatimatou Bah dit ne pas avoir kidnappé la fillette pour la revendre. ‘’Je veux juste que mes parents puissent m’aider à aller me traiter à l’extérieur’’, a-t-elle ajouté.

Malgré le choc, Ousmane Tanou Bah, la mère de la fillette, affirme que Fatimatou a l’habitude de garder son enfant. Ce qui, selon elle, écarte la thèse d’enlèvement. ‘’Je ne suis pas sûre que ma fille ait été enlevée par celle qui a l’habitude de la garder même à mon absence. Elle s’est récemment occupée de la fillette durant 4 jours. A mon retour, elles sont sorties ensemble et elles ne sont plus revenues’’, témoigne la mère d’Asmaou.

Transférées à la maison centrale de Kaloum, Fatimatou et Rouguiatou ont été libérées quelques heures plus tard.

Au regard de ces nombreux actes, la question de la protection des enfants et la non prise en compte d’autres facteurs des familles peuvent très malheureusement débouchées à des situations très complexes conduisant certaines personnes à opter pour des méthodes peu orthodoxes afin de parvenir à leurs fins.

Boubacar Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info