Ultimate magazine theme for WordPress.

Procès 28 septembre : ‘’Tiegboro voulait arrêter les leaders, les envoyer au camp Alpha Yaya et les enfermer dans des conteneurs’’

0

Alors que les avocats des victimes continuent leurs plaidoieries dans le procès du massacre du 28 septembre, le colonel Moussa Tiegboro Camara fait l’objet de plusieurs accusations. Maitre Amadou Kamano estime que l’ex-ministre chargé de la lutte contre le grand banditisme avait l’intention de placer en détention des leaders politiques dans des conteneurs au camp Alpha Yaya Diallo.

Pour Me Amadou Kamano, le colonel Tiegboro et ses hommes n’avaient ‘’aucune mission dans le maintien d’ordre. Ils portaient des bodies noirs. Avant d’être au stade du 28 septembre, le colonel a presque passé la nuit du 27 au 28 septembre 2009 auprès du président Moussa Dadis Camara dans sa résidence au camp Alpha Yaya Diallo où il a reçu l’ordre de mâter les manifestants’’.

En sa présence, poursuit cet avocat de la partie civile, ‘’M. Sidya Toure fut appelés vers 1h du matin pour lui demander d’annuler la manifestation. Très tôt, dans la matinée du 28 septembre, le colonel Tiegboro a déployé ses hommes sur le terrain pour soi-disant maintenir l’ordre, une mission régalienne de la gendarmerie nationale et de la police. Lui et ses gendarmes des services spéciaux ont rallié le stade avec plusieurs pickups. Quelque temps après leur arrivée, le colonel Tiegboro engagé une sorte de sensibilisation couronnée de menaces pour faire annuler le meeting. Il nous faisait croire qu’il est venu pour sensibiliser. Mais il avait des intentions qu’il a exprimées. Constatant que le groupe n’obtempérait pas, il a ordonné à ses hommes d’agir. Ces derniers lançaient des bombes lacrymogènes et tiraient à balles réelles en tuant deux manifestants très tôt le matin’’.

Après, poursuit-il, ‘’le colonel Tiegboro s’est dirigé vers les leaders politiques avec lesquels il n’y a pas eu d’entente. La situation est devenu compliquée pour lui lorsque des milliers de manifestants de l’opposition, civils non armés, ont pris d’assaut le stade du 28 septembre. Le grand portail a été ouvert sous les yeux du colonel Tiegboro (…). Après, il est rentré au stade avec deux de ses subordonnés. Il s’agissait du colonel Blaise Gomou et un autre adjoint. Les leaders dont le colonel Tiegboro dit avoir été protégé, ont été victimes de graves blessures par ses gendarmes et des bérets rouges’’.

L’avocat souligne que ‘’c’est au moment où les leaders étaient en train de prononcer leurs discours qu’il est venu leur demander de descendre. Il était venu pour les arrêter. Il voulait les arrêter, les envoyer au camp Alpha Yaya et les enfermer dans des conteneurs qui étaient déjà installés pour les besoins de la cause. Cela est indéniable. Parce que d’autres avaient été enfermés. Il n’y avait de places pour les leaders sauf là-bas (…)’’.

‘’Le colonel Tiegboro a été vu à plusieurs endroits en train d’insulter et de menacer des manifestants. Un témoin a même vu le colonel Tiegboro en train de tirer sur un enfant qui a trouvé la mort. Cela a été dit à la barre ici, rien n’est inventé. En sa présence et sous ses ordres des gendarmes procédaient à des arrestations arbitraires, à des tortures avant de les embarquer par force dans des pickups des services spéciaux et de les conduire au camp militaire Alpha Yaya Diallo. Il y a des témoins qui attestent ces agissements du colonel Tiegboro’’, assure Me Kamano.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 622 98 97 11/boussouriou.bah@visionguinee.inf

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info