Ultimate magazine theme for WordPress.

Quelle serait la nouvelle donne de la politique monétaire défendue par la BCRG ?

0

Le monde entier est frappé de plein fouet par une inflation qui ne dit pas son nom. Des taux d’inflation records de plus de 6% ont été atteint sur un an glissant aux Etats-Unis. La même tendance a été observée dans les zones euro et UEMOA.

Par ailleurs, cette poussée inflationniste s’explique essentiellement par les tensions sur les chaînes de production et d’approvisionnement mondiales, consécutives à la crise sanitaire et à la baisse de la productivité due à la désorganisation des systèmes de travail classiques, sans compter le renchérissement de divers intrants comme le pétrole et le gaz qui sape la compétitivité des produits fabriqués (Ndlr Magaye Gaye, Economiste 2022).

La crise sanitaire de Covid-19 couplée avec la guerre en Ukraine est venue remettre en cause l’ordre économique mondiale dont la plupart des décisions étaient basées sur le consensus de Washington qui prônait la compétitivité et la spécialisation. Selon le Professeur Ahmadou Aly M’baye (Economiste, Recteur de l’université Cheick Anta Diop de Dakar), elle risque d’entrainer les pays vers le repli sur soi conformément au consensus de Cornwall qui prônait la primauté des chaines de distribution, bref des sources d’approvisionnements où chaque Etat est invité à produire les biens essentiels. En d’autres termes, pas de spécialisation désormais. D’où le repli sur soi qui aura pour conséquence le protectionnisme et de ses avatars.

Tout ceci a poussé les pays producteurs à vouloir renforcer leur stock interne pour des raisons de sécurité stratégique notamment alimentaire créant ainsi des déséquilibres sur l’offre mondiale. Face à cette situation d’inflation due à la faiblesse l’offre mondiale, qu’a fait notre BCRG ? Quelle est aujourd’hui la nouvelle donne de la politique monétaire guinéenne ? Allons-nous continuer à appliquer des théories occidentales qui ne n’ont produit que la paupérisation ? Ou bien allons-nous faire appel à notre génie créatif pour être plus imaginatifs en proposant d’autres mesures conformément à notre réalité ?

Sélectionné pour vous :  C’est ce 8 septembre qu’entrera en vigueur l’interdiction d’importation des véhicules de plus de 8 ans

Fort malheureusement, nos interrogations ci-dessus n’auront pas de suite favorable dans cette analyse car comme le rappelait Dr Badara Dioubaté, l’un des rôles de l’économiste est aussi de poser des problèmes qu’il juge pertinents dont les solutions n’existeraient que dans l’absolu.

Etant donné la rigidité des prix à la baisse et cela en dépit de l’appréciation du taux de change, nous attirons simplement l’attention des autorités monétaires du pays notamment de la BCRG sur les conséquences de cette situation. Toutefois, nous pensons à notre for intérieur que pour faire face à cette situation exceptionnelle (quoi que l’inflation guinéenne soit depuis longtemps d’origine importée), des réponses exceptionnelles s’imposent. Cela passera une étude globale sur les déterminants de l’inflation en Guinée dont l’objectif sera de d’identifier tous ses facteurs explicatifs à court, moyen et long et termes afin de faire des prévisions fiables mais aussi de pouvoir maitriser ce phénomène qui continue d’effriter le pouvoir d’achat des guinéens.

Safayiou DIALLO
Economiste

Place this code at the end of your tag:
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info